Connexion
6 430 Livres Blancs | | |
> Accueil / Dossiers / Les objets autonomes

Les objets autonomes


Des véhicules sans conducteur, des drones qui livrent des cadeaux de Noël à votre porte, des assistants virtuels qui gèrent la minutie de votre quotidien, des smart advisors qui vous accompagnent dans le développement de l’industrie 4.0… Nous ne pouvions qu'en rêver il y a dix ans, et pourtant aujourd'hui nous arrivons dans une ère nouvelle où les objets autonomes deviennent omniprésents. Cette fin d'année 2018 est l'occasion pour nous de faire le point sur toutes ces nouvelles technologies qui flirtent avec le domaine de la science-fiction de plus en plus...


Définition

Pour ceux qui auraient un doute ou qui ne sont pas experts dans la matière, définissons avant tout ce qu'est un objet autonome. Un objet autonome n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait croire, le synonyme d'un objet connecté. Il est essentiel de faire cette distinction. Un objet peut être à la fois autonome et connecté (c'est très souvent le cas, d'ailleurs), mais simplement parce qu'il est connecté ne signifie pas qu'il est autonome, et vice-versa.

Comme dans tous les domaines où nous retrouvons l'autonomie, on le définit comme la capacité à gouverner soi-même ses actions, et ce de manière indépendante. Cette même autonomie s'applique aux objets autonomes, la principale différence étant que l'objet est une entité électronique ou mécanique.

Pour ceux qui ont déjà atteint leurs bunkers en hurlant à l'apocalypse des robots, calmez-vous : Autonomie ne signifie pas dans le contexte que les objets sont dotés de libre arbitre et déterminent par eux-mêmes les règles à suivre. Alexa ne va pas (en théorie) commencer à allumer et éteindre les lumières de la maison sans votre accord. Ils ont toujours besoin de nous autres meatbags pour obtenir les instructions qui vont les rendre autonomes.

Nous pouvons d'ailleurs parler d'un degré d'autonomie inférieur à l'autonomie d'un humain par exemple ; nous pourrions même aller plus loin en qualifiant le terme "objet autonome" d'un abus de langage de par le fait que l'autonomie dans sa définition la plus courante implique que le choix ne doit pas provenir d'une source externe. 

C'est d'ailleurs là qu'interviennent deux éléments clefs dans les objets autonomes modernes : l'intelligence artificielle, et plus spécifiquement le machine learning. Pour ceux qui ont besoin de se rafraichir la mémoire, nous avons un dossier à propos de l'IA et du machine learning ici.

On peut distinguer plusieurs niveaux d'objets autonomes, car l'autonomie dépend dans son entièreté sur les besoins de l'entreprise ou du particulier qui utilise l'entité. Par exemple, les robots de gestion logistique (pour ceux qui ne visualisent pas, imaginez R2D2 en version carrée et écrabouillée) ne demandent pas du tout le même degré d'autonomie qu'une voiture autonome.

Tandis que R2D2 mini va avoir besoin d'une série d'instructions relativement simple dans un circuit clos et où toutes les variables (ou presque) sont prédéterminées, une voiture autonome va avoir besoin de gérer des situations imprévisibles et chaotiques dans le monde réel où les actions humaines peuvent créer des variables impossibles à prévoir en amont. C'est là qu'intervient l'IA dans le domaine des objets autonomes : la voiture autonome apprend au fur et à mesure à mieux reconnaître les problèmes avant qu'ils ne surviennent. Pour la petite anecdote, cette capacité à "apprendre" des voitures autonomes est quelque peu entravée par les questions éthiques qui sont soulevées dans l'apprentissage automatique des machines, par exemple le dilemme du Tramway.

Bref, vous l'aurez compris, le monde des objets autonomes est beaucoup moins simple qu'il n'y paraît, et des éléments tout aussi complexes les uns que les autres viennent y jouer un rôle déterminant. Toutefois, afin de garder ce dossier accessible au plus grand nombre, nous resterons au plus simple.

Nous vous invitons à présent à découvrir quelques chiffres liés à ce monde d'objets autonomes...


Quelques chiffres

Premièrement, ne vous attendez pas à voir de sitôt des voitures autonomes sur les routes de la France (ça, c'est pour 2020 selon certaines sources gouvernementales) ; même en Amérique ils sont encore peu nombreux. Pour être précis, il y en a actuellement 409 qui errent sur les routes californiennes selon les dernières estimations.

En ce qui concerne la vente des objets domotiques du type Amazon Echo ou Google Home, le marché est déjà un peu plus évolué (suffit-il de voir les spots passer à la télévision ces derniers temps) ; l'année 2018 n'étant pas encore complètement terminé nous n'avons pas les chiffres les plus récents, mais pour 2017, il y avait déjà 24 millions d'unités vendues partout dans le monde, avec une part de marché estimé de près de 43% pour Amazon. Ces ventes représentent une croissance phénoménale de 300% pour le secteur entre 2016 et 2017.

Pour en finir, en lien avec le monde des objets autonomes, voici un petit chiffre qui marqua le secteur des objets intelligents connectés en 2018 : le marché du secteur a dépassé 1 milliard de dollars en avril ! Bref, bien plus qu'un effet de mode, le monde des objets connectés et autonomes est là pour durer.


Les principaux acteurs à suivre

Le nombre de secteurs qui emploient des objets connectés est en constante croissance ; toutefois, nous avons regroupés les 3 principaux qui touchent quelques les médias en ce moment.

Les véhicules autonomes - Nous vous en parlons sans cesse depuis le début de ce dossier. Les véhicules autonomes se développent rapidement, même s'ils ne sont pas encore commercialisés. On y retrouve notamment des géants de l'automobile comme Ford, Volkswagen, mais aussi des groupes plus hétéroclites comme Google ou encore Apple qui tentent d'occuper une part du marché.

Les assistants virtuels - Tout comme les véhicules autonomes, nous vous en parlons beaucoup. C'est sans surprise deux géants de la Tech qui arrive en tête : Google avec Google Home, et Amazon avec l'Echo, aussi surnommé Alexa.

Les robots - Outre Amazon avec ses drones de livraison, nous mentionnerons un groupe français qui fait des vagues dans le domaine de la gestion logistique : Scallog. Ces derniers fournissent les petits robots dont nous vous parlions plus tôt qui facilitent la logistique dans les dépôts.


Les livres blancs à consulter

Nous avons compilé pour vous une liste de quelques références sur différents aspects des objets autonomes, en passant bien entendu par les véhicules autonomes, l'avènement de la robotique dans les usines mais également des livres en lien avec l'utilisation des assistants virtuels intelligents. Vous y trouverez également quelques livres blancs connexes au sujet des objets autonomes comme la digitalisation et la robotisation de manière générale, ainsi qu'un panorama complet sur l'Internet des objets. Bref, bonne lecture !


Véhicules autonomes et connectés

Livre blanc de Inria

Les défis actuels et les voies de recherche ; après le succès de leur premier livre blanc, l'Inria a décidé d'en publier un deuxième sur les véhicules autonomes et connectés.

Digitalisation & robotisation : réinventer les métiers ?

Livre blanc de Adecco Groupe France

​ Ce livre blanc a pour objectif d’interroger ces évolutions et leurs répercussions sur les compétences nécessaires aux entreprises pour assurer leur activité et croissance.

Panorama de l'Internet des Objets V.3

Livre blanc de DigitalPlace, Fusionlabs, Sierra Wireless, Orange, Telegrafik, Occitech, Splunk, ISIT, life.augmented & Pantz Avocats

Une révolution est en marche. Depuis 30 ans, le réseau Internet a tissé le monde en reliant les Hommes. Mais, depuis quelques années, ce réseau s’étend aux objets : les parcmètres communiquent, comme les stations essence, les distributeurs de boissons, les alarmes, les capteurs de température, de position, de vitesse, etc.

La recherche vocale, une véritable révolution

Livre blanc de Yext

Un livre blanc détaillant comment la recherche vocale va tout changer.

Le véhicule autonome dans tous ses états

Livre blanc de Ippon

L’objectif de cette étude est de présenter un état de l’art (non exhaustif tant les ramifications et évolutions sont nombreuses) des développements actuels et futurs des véhicules autonomes.

Données, fil numérique et industrie 4.0

Livre blanc de Proto Labs

Comprendre comment la technologie et les logiciels accompagnent la transformation numérique de l'industrie manufacturière et ses avantages pour les chefs d'entreprise.

L'usine du future : vers l'avènement de la robotique

Livre blanc de Techniques de l'Ingénieur

Quelles limites à la robotique collaborative ? Quid de la sécurité informatique ? Quelles évolutions pour la relation homme-machine ?