Connexion
9 844 Livres Blancs | | 1 490 |
> Accueil / Dossiers / L'enjeu de l'alternance pour l'entreprise

L'enjeu de l'alternance pour l'entreprise

Si la crise sanitaire a eu un fort impact sur le marché du travail en 2020, l’alternance a su résister et de ce fait, se démarquer. Avec plus de 500 000 contrats d’apprentissage signés en 2020, l’alternance représente une réelle opportunité pour votre entreprise. Pour autant, certaines entreprises voient encore l’alternance comme des démarches administratives complexes ou encore un processus de recrutement fastidieux. C’est dans ce contexte que nous voulons aujourd’hui vous présenter les enjeux de l’alternance pour votre entreprise et vous aider à y voir plus clair. Bonne lecture !


L’alternance : définition, fonctionnement & avantages

Avant de nous pencher sur le fonctionnement et les avantages de l’alternance, commençons par revenir sur une définition de ce terme. En une phrase, nous pouvons définir l’alternance comme un moyen de se former à un métier en combinant pratique en entreprise et théorie à l’école.

En faisant un petit point historique, la formation en alternance ne date pas d’hier, ayant été le fruit d’un long processus législatif. En effet, il faut attendre la loi du 22 février 1851 sur l’apprentissage pour voir émerger une première tentative de formalisation du dispositif. Le contrat d’apprentissage est alors né. Depuis cette date, de nombreuses modifications sont venues s’ajouter à l’alternance avec notamment en 1986 un objectif précis de développer l’embauche et la formation en alternance des jeunes de 16 à 25 ans.

L'alternance recouvre aujourd'hui plus de 500 métiers avec plus de la moitié des contrats conclus dans le tertiaire. L’alternance permet de rendre vite opérationnel un jeune. 

 

FONCTIONNEMENT : DEUX TYPES DE CONTRAT

L’alternance désigne deux types de contrats de travail spécifiques : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. L’organisation de ces deux contrats repose sur le même principe : alterner des périodes scolaires et des périodes en entreprise. 

  • Le contrat d'apprentissage
  • Nous pouvons le dire : ce n’est un secret pour personne, le contrat d’apprentissage est la forme de contrat la plus utilisée par les entreprises. Avec plus de 414 000 alternants en 2018, le nombre de contrat d’apprentissage ne cesse d’augmenter. L’objectif du contrat d’apprentissage est de partager des connaissances théoriques et pratiques dans le but d’obtenir une qualification professionnelle et de valider un diplôme ou titre professionnel.

Le contrat d’apprentissage relève de la formation initiale, à la différence du contrat de professionnalisation qui relève de la formation continue. Un contrat d’apprentissage peut donc être signé aux différents niveaux d’études allant du CAP au Master. À noter que les frais de scolarité ne sont ni à la charge de l’entreprise ni de l’alternant.

Concernant l'âge des apprentis, l’apprentissage s’adresse principalement à des jeunes âgés de 16 à 29 ans. À souligner que, sous certaines conditions, vous pouvez recruter des personnes de moins de 15 ans, des adultes jusqu’à 34 ans et signer un contrat avec des apprentis sans limite d’âge (si l'apprenti est un travailleur handicapé, a un projet de création d’entreprise ou est sportif de haut niveau).

Le contrat peut être à durée indéterminée ou à durée déterminée allant de 6 mois à 3 ans en fonction des formations.

  • Le contrat de professionnalisation
  • L’objectif premier d’un contrat de professionnalisation est de favoriser l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et demandeurs d’emploi avec un contrat permettant d’obtenir une qualification professionnelle.

Le contrat de professionnalisation s’adresse à des jeunes âgées entre 16 et 25 ans, à des demandeurs d’emploi âgés de plus de 26 ans, bénéficiaires du RSA, de l’allocation de solidarité spécifique ou de l’allocation aux adultes handicapés ou personnes ayant bénéficié d’un CUI (contrat unique d’insertion).

Le contrat peut être à durée indéterminée ou à durée déterminée allant de 6 à 12 mois avec un allongement sous certaines conditions (convention collective ou pour les publics prioritaires).

 

DES RÉMUNÉRATIONS DIFFÉRENTES ET DES AIDES AVANTAGEUSES

Dans le cadre d’un contrat en apprentissage, l’âge et l’année du contrat vont déterminer un pourcentage du SMIC que vous allez devoir rémunérer (pourcentage pouvant varier de 27 à 100 % du SMIC). À noter que depuis le 01 janvier 2021, le SMIC a augmenté de 0,99% passant à 1 554,58 € pour un contrat de 35 heures. L’exonération des cotisations salariales du contrat d’apprentissage reste cependant maintenue à hauteur de 79 % du SMIC en vigueur.

Une précision est toutefois à apporter. Des accords collectifs ou une clause du contrat de l’apprenti peuvent fixer une base plus élevée que le SMIC. C’est cette base plus avantageuse qui devra être prise en considération sur la fiche de paie de l’apprenti, qui bénéficiera alors d’un salaire majoré.

Si une convention collective le prévoit, il existe deux cas dans lesquels le salaire minimum peut être majoré de 15 % :

  • • Si l’employeur décide de prolonger le contrat d’apprentissage.
  • • Si un apprenti est possède un diplôme de l’enseignement supérieur ou technologique lors de la signature du contrat d’apprentissage.

Pour un contrat de professionnalisation, la rémunération est définie en fonction du pourcentage du SMIC (de 55 à 80 % pour un jeune de moins de 26 ans), en prenant en compte comme critères la formation et l’âge de l’alternant. À compter que depuis le 01 janvier 2019, une réduction générale renforcée des cotisations patronales applicable sur les salaires inférieurs à 1,6 fois le SMIC est accordée au contrat de professionnalisation.

Les aides exceptionnelles de l’État pour l’embauche d’un alternant ont été prolongées jusqu’au 31 décembre 2021. Une aide de 5 000 euros peut vous être accordée pour l’embauche d’un apprenti mineur et de 8 000 euros pour un apprenti majeur.

Si nous nous accordons au Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, votre entreprise peut toucher cette aide si :

  • • Vous êtes une entreprise de moins de 250 salariés, sans condition.
  • • Vous êtes une entreprise de 250 salariés et plus à la condition de vous engager à atteindre un seuil de contrats d’alternance ou de contrats favorisant l’insertion professionnelle dans vos effectifs :
    •    - au 31 décembre 2021 pour les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 31 mars 2020,
    •    - au 31 décembre 2022 pour les contrats conclus entre le 1er avril et le 31 décembre 2021.

Une deuxième aide va prendre effet à partir de janvier 2022 : l'aide unique. Cette dernière est exclusivement réservée aux entreprises qui recrutent des apprentis préparant un diplôme ou un titre professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac. Cette aide va être versée chaque année en fonction de la durée du contrat (pouvant être 3 ou 4 ans). La première année, le montant de l'aide est de 4 125 €, la deuxième année de 2 000 € et de 1 200 € pour les deux dernières années.

Si l'on s'accord au Service Public, 4 conditions sont à remplir :

  • • L'entreprise doit embaucher un apprenti en contrat d'apprentissage.
  • • Le contrat devra être signé à partir de janvier 2022.
  • • L'entreprise doit compter moins de 250 salariés.
  • • L'entreprise doit recruter un apprenti qui prépare un diplôme ou un titre à finalité professionnelle.

LES AVANTAGES DE RECRUTER EN ALTERNANCE 

  • Penchons-nous à présent sur les avantages de l’alternance. Ces derniers étant nombreux, nous avons sélectionné les plus intéressants.
  •  
  • Identifier des hauts potentiels
  • L’alternance permet de recruter des profils variés et techniques. Recruter un jeune sur un poste complexe où des difficultés de recrutement sont réelles va permettre à une entreprise de former un expert sur le long terme. Ce n’est pas anodin si l’on estime que 80 % des apprentis du secteur bancaire en Île-de-France ont été recrutés à l’issue de leur formation.

Le transfert de compétences du maître d’apprentissage ou du tuteur va permettre l’acquisition d’un réel savoir et de responsabilités. En formant à moindre coût un apprenti, vous formez le collaborateur performant de demain. Bref, faire progresser un apprenti vous permettra de fidéliser un futur collaborateur sur le long terme.

À souligner que, le recrutement en alternance correspond à un outil de gestion prévisionnel des emplois et des compétences (GPEC). En effet, répondre à un besoin immédiat et anticiper des activités futures peuvent vous permettre d’accompagner le développement d’activités sur le long terme.

  • Des démarches administratives simplifiées
  • L’enregistrement des contrats en alternance est simplifié, avec notamment la mise à disposition des entreprises d’outils numériques performants. Que cela soit pour un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, l’employeur doit remplir un contrat qu’il devra transmettre à un OPCO (l’opérateur de compétences). Ce dernier est chargé de vérifier les conditions du contrat (âge de l’apprenti, la formation et la qualité du maître d’apprentissage dans le cadre d’un contrat d’apprentissage). L’OPCO se prononce alors dans un délai de 20 jours et dépose par voie dématérialisée le contrat auprès de la Direccte (direction régionale, placée auprès du Préfet de région, pour assurer le pilotage coordonné des politiques publiques du développement économique, de l'emploi, du travail et de la protection des consommateurs) et notifie sa décision à l’employeur.

À noter que dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, le silence de L’OPCO une fois passé le délais de 20 jours vaut comme refus. Au contraire, une fois, passé le délai de 20 jours pour un contrat de professionnalisation, le silence de L’OPCO signifie que la prise en charge est acceptée et le contrat est réputé déposé.

  • Une bonne maîtrise des coûts salariaux
  • Comme nous avons pu le dire précédemment, l’aide exceptionnelle accordée par l’État permet aux entreprises de recruter un alternant. C’est notamment le cas pour les start-up à qui cette aide est bénéfique. De plus, l’entreprise ne comptabilise pas ses alternants dans le calcul de ses effectifs et les niveaux de rémunération des alternants restent sous contrôle.
  •  
  • Valoriser un collaborateur
  • Le maître de stage ou tuteur peut se sentir valorisé en formant un alternant. C’est un rôle valorisant qui permet au collaborateur d’avoir plus une responsabilité de taille : l’évolution d’un profil. Nous pouvons également souligner qu’un mixte générationnel permet plus de richesse au sein d’une entreprise et donc fait grandir cette dernière.   
  •  
  • Renouveller, avoir de nouvelles idées
  • Nous pouvons le dire, la jeunesse peut apporter de nouvelles idées au sein d’une structure. Après quelques mois d’intégration pour assimiler l’environnement ainsi que pour maîtriser les tâches d’un service, l’apprenti peut être efficace et peut se voir confier des tâches comparables à celles d’un salarié en autonomie.

Les alternants apportent du dynamisme et une nouvelle vision de voir les choses à votre entreprise. Les collaborateurs peuvent déléguer aux alternants certaines de leurs tâches et collaboraer sur de nouveaux projets.


QUELQUES CHIFFRES

  • • 40 % des recrutements en entreprise passent par l’alternance. (Source : DEPP et calculs AJE)
  • • En Allemagne, on constaste 3 fois plus d’alternants et 3 fois moins de chômage. (Source : Eurostat)
  • • Au 31 décembre 2018, le poids de l’apprentissage est de 5,3 % en France (contre 15 % en Allemagne) ; 6 alternants sur 10 préparent un diplôme du second degré.
  • • À Bac + 5,73 % des alternants trouvent un CDI, contre 61% des non-alternants. (Source : Ministère du Travail)
  • • Plus de 500 000 contrats d’apprentissage ont été signés en 2020. C’est une progression de 19 % du nombre d’apprentis.
  • (Souce : Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)
  • • 64 % des salariés pensent que les alternants sont une source d’innovation dans l’entreprise. (Source : baromètre de la Fondation INFA)
  • • 57 % des chefs d’entreprise renouvellent l’expérience de l’apprentissage. Plus d’un patron sur deux réembauche un apprenti dans les deux ans qui suivent le précédent contrat. (Source : Hello Workplace)
  •  

Les livres blancs à consulter


Alternance : le choix des professionnels

Livre blanc de ITIC Paris

Un livre blanc qui vous dévoile l'alternance vu par les professionnels.

L'alternance réussie - Une formation stimulante pour l'emploi des jeunes

Livre blanc de Jeunesse et Entreprises

Ce guide vous partage l'intérêt de recruter en alternance et ses enjeux.

L'alternance dans le supérieur : un défi, une ambition

Livre blanc de CESI alternance

Ce livre blanc donne donc la parole à tous ceux qui, par leur métier, leur action, contribuent à la promotion de l’alternance.

Comment décrocher une alternance ?

Livre blanc de Digital College

Quelles sont les entreprises qui embauchent aujourd’hui des alternants ? Comment identifient-elles leurs candidats ? Quelles sont leurs attentes ? Réponses dans ce livre blanc.