Connexion
7 469 Livres Blancs | | |

Le crowdsourcing pour les tests d'utilisabilité

Six étapes clés pour vous permettre de lancer une application intuitive à l'aide de tests d'utilisabilité participatifs.

  • EditeurApplause
  • Version PDF - 10 pages - 2018 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Le but des tests d’utilisabilité, en quelques mots, est de vérifier qu’un utilisateur peut bien réaliser les actions qu’il est censé réaliser. Les tests d’utilisabilité ne testent pas si oui ou non les fonctionnalités de l’application, du site web ou de l’objet connecté fonctionnent correctement mais plutôt si un utilisateur comprend de manière intuitive comment réaliser ces actions, et dans quelle mesure il y parvient facilement.

Les tests d’utilisabilité ne tolèrent pas l’à peu près. Un produit peut avoir une architecture solide, une large gamme de fonctionnalités, de bonnes performances, être évolutif et posséder toutes les qualités du monde – tous ces efforts seront vains si l’expérience utilisateur n’est pas à la hauteur. Une application, un site web ou un objet connecté compliqué à utiliser est aussi problématique qu’une version affichant des bugs et peut entraîner une baisse du chiffre d’affaires, l’abandon du produit ou un échec total. Une application avec un faible niveau d’utilisabilité peut également nuire à la réputation d’une marque. Compte tenu du peu de patience des consommateurs d’aujourd’hui, il s’agit là d’un risque à éviter ; vous n’aurez peut-être qu’une seule chance de faire bonne impression.

LE PROBLÈME DE LA MÉTHODE CLASSIQUE

Malgré son importance, les entreprises ont toujours négligé les tests d’utilisabilité. La manière classique de réaliser ces tests était coûteuse, chronophage et complexe. Les entreprises qui souhaitaient réaliser des tests d’utilisabilité exhaustifs n’avaient pas d’autre choix que d’en confier la responsabilité à une entreprises externe spécialiste de l’expérience utilisateur ou de prévoir du temps pour faire venir un expert. Les tests d’utilisabilité étaient ainsi tenus à l’écart et perturbaient le processus d’assurance qualité. Par ailleurs, le recours à un environnement de test non naturel avait tendance à fausser les résultats : lorsque les gens savent qu’on les regarde ils peuvent devenir nerveux ou mal à l’aise, ce qui peut affecter leur façon d’interagir avec le produit."

Le crowdsourcing pour les tests d'utilisabilité