Connexion
10 464 Livres Blancs | | 1 576 |

Me faut-il ma propre marketplace ?

Les clefs du modèle selon EBG et Lateos.

  • EditeurLateos & EBG
  • Version PDF - 48 pages - 2018 - Français
Me faut-il ma propre marketplace ?

Introduction ou extrait du livre blanc

"Le Marché d’intérêt national (MIN) de Rungis travaille depuis ce mois d’avril 2017 à l’ouverture d’une marketplace... Pour qui a déjà franchi le péage du plus grand marché du monde, l’information suffit à prendre la mesure du «phénomène marketplace». Car Rungis est sans doute l’incarnation parfaite du monde physique et du commerce traditionnel : le brouhaha des négociations et le fracas des palettes, les odeurs des produits fraîchement déchargés, le plaisir de se retrouver avant l’aube, une ambiance, tangible, plus vive que tout ce qui pourra être écrit sur le sujet. Et surtout, le fait de venir choisir ses produits : toucher, voir, soupeser…

Alors, transposer cet écosystème sur une marketplace ? Cela semble audacieux. «Mais le modèle marketplace se prête parfaitement au MIN, estime Vincent Lorach, directeur associé de Lateos (Open). Nous sommes bien loin du temps où le marché se résumait à Amazon.»

De fait, de nombreuses success stories possèdent ce dénominateur commun : elles sont des marketplaces. «Uber, la plus grande société de taxis, ne possède aucun véhicule. AirBnB n’a jamais acheté aucun hôtel et réalise en France un chiffre d’affaires de 65 millions d’euros. Et Alibaba, le plus gros retailer mondial, ne possède aucun stock.»

Au-delà de ces grands noms, les marketplaces fourmillent. Et toutes ne sont pas des Pure Players : on le voit avec la Fnac, Boulanger, La Redoute ou encore Accorhotels. Certaines marketplaces vendent des produits (Darty, Cdiscount, Retif…), d’autres des services (Blablacar, Doctolib, Task Rabbit…) ; elles peuvent être orientées BtoC (comme Deliveroo) ou BtoB (comme Le Duff)."

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc