Connexion
7 378 Livres Blancs | | |
> Accueil / Dossiers / Tout pour comprendre les méthodes agiles

Tout pour comprendre les méthodes agiles


Tout le monde semble utiliser le buzzword Agile aujourd'hui, mais outre une définition très simpliste - "Bah, c'est quand une entreprise est capable de s'adapter, d'improviser et de répondre rapidement" - il est difficile pour beaucoup de le définir avec précision et d'en citer les attributs exacts...

C'est pourquoi nous avons choisi de nous pencher sur ce terme aujourd'hui, et plus particulièrement sur ce qui a lancé cette tendance devenue mondiale : les méthodes agiles.


Définition

Vous connaissez peut-être déjà le terme "Méthode agile". Oubliez-le dès à présent : sémantiquement, le terme est inapproprié, car il existe en vérité plus d'une dizaine de méthodes qui se définissent comme étant agiles. Par conséquent, il est plus approprié de parler de méthodes agiles au pluriel.

Outre cette petite leçon de grammaire élémentaire, de quoi parle-t-on quand on fait allusion à ces fameuses méthodes agiles ?

Tout commence en 2001, avec la publication du manifeste agile, un document définissant une nouvelle approche à la gestion de projet logiciel, corédigé par 17 experts de l'informatique. Ce manifeste agile définit quatre attributs :

  • - les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils ;
  • - des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive ;
  • - la collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle ;
  • - l’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Ces quatre attributs émis par le manifeste sont accompagnés d'une part de la mention suivante, hautement importante, mais parfois omise : "Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.", et d'autre part, ce sont douze principes qui complètent le manifeste. Sans vous les citer dans leur intégralité, voici un résumé simplifié :

  • - satisfaction rapide du client ;
  • - être ouvert au changement en cours de projet ;
  • - livraison rapide d'un logiciel opérationnel ;
  • - collaboration entre développeurs et utilisateurs ;
  • - motivation des équipes ;
  • - dialoguer et communiquer en face à face ;
  • - le logiciel opérationnel est la principale mesure d'avancement ;
  • - rythme de développement soutenable par les équipes ;
  • - excellence technique et conceptuelle ;
  • - minimalisme ;
  • - auto-organisation ;
  • - renforcement de l'efficacité des équipes à travers la réflexion pour modifier le comportement.

Avec ces quatre attributs et douze principes, la base du monde agile était définie. À savoir, toutefois, que les méthodes qui la composent existaient déjà auparavant, mais portaient désormais un nom qui les unissait tous sous la même bannière.

  •  
  • LES 14 MÉTHODES AGILES
  •  
  • Scrum
  • Pour les aficionados du rugby, vous reconnaîtrez peut-être ce terme tiré directement du sport anglais ; la mêlée. Tout comme dans le rugby, le Scrum dans le développement logiciel a pour objectif de changer la direction prise par un projet au fur et à mesure que ce dernier se développait. Le Scrum est, à ce jour, une des méthodes agiles de prédilection pour beaucoup d'entreprises.
  •  
  • Lean Software Development
  • Un autre grand favori, le Lean Software Development a été adapté du Lean Management promulgué par Toyota dans les années 70. Dans un contexte informatique, la méthode Lean cherche à reproduire plus ou moins la même approche, à savoir l'optimisation des processus et l'élimination du gaspillage. Pour plus d'informations, nous vous recommandons de consulter notre dossier à ce propos.
  •  
  • Extreme Programming (XP)
  • L'XP part du principe qu'il faut à tout prix des itérations de développement particulièrement courtes (pas plus de quelques semaines), et que pour se faire, tous les acteurs doivent être en étroite collaboration.
  •  
  • Feature Driven Development (FDD)
  • Une autre méthode où les itérations courtes priment, si ce n'est que dans le cas du FDD, ce sont les fonctionnalités qui sont l'objectif. Après des phases de développement de quelques semaines, la nouvelle fonctionnalité peut être testée auprès de l'utilisateur qui donne son retour (positif ou négatif) afin que le projet s'adapte aux besoins finaux.
  •  
  • Dynamic Systems Development Method (DSDM)
  • La méthode DSDM a pour bases neuf principes essentiels : implication des utilisateurs, autonomie,  itérations rapides, adéquation, développement itératif, réversibilité, synthèse, tests et coopération.
  •  
  • Crystal Clear
  • La méthode Crystal Clear, elle, favorise largement l'auto-organisation et la remise en question des équipes de développement dans le projet. Elle est plus adaptée et utilisée par les petites équipes (de 2 à 7).
  •  
  • Domain-Driven Design (DDD)
  • L'objectif principal de cette méthodologie est de faciliter la communication entre toutes les équipes du projet. Elle se focalise notamment sur le métier, et non pas les contraintes techniques qu'il peut y avoir.
  •  
  • Adaptive Software Development (ASD)
  • Cette méthode incarne le principe selon lequel une adaptation et une évolution continue du processus au travail à effectuer est la norme.
  •  
  • Rational Unified Process (RUP)
  • Un mixe de méthodologies traditionnelles et de méthodes agiles.
  •  
  • Agile Unified Process
  • Version simplifiée du RUP qui reprend des notions de développement dites traditionnelles et les combinent avec certaines pratiques agiles.
  •  
  • Test Driven Development (TDD)
  • Une méthode de développement liée aux tests unitaires qui consiste notamment à rédiger ces derniers avant le code, et de répéter le processus de manière itérative.
  •  
  • Behavior Driven Development (BDD)
  • Issu du TDD, le BDD implique l'utilisateur dans le processus de création et de fabrication du produit en détaillant non pas les fonctionnalités techniques, mais le comportement souhaité.
  •  
  • Disciplined Agile Delivery (DAD)
  • DAD est, pour simplifier, une approche hybride qui facilite le processus décisionnel, et qui s'associe bien à certaines autres méthodes (par exemple le Scrum).
  •  
  • Enterprise Unified Process (EUP)
  • L'EUP a été conçu pour palier à certaines lacunes présentes dans le RUP.
  •  

Vous l'aurez compris, nous nous sommes efforcés de simplifier au maximum cette liste des méthodes agiles, car certaines d'entre elles (notamment les dernières) peuvent rapidement devenir des sujets particulièrement complexes (et dignes de leurs propres dossiers) !

  •  
  • LES MÉTHODES AGILES AUJOURD'HUI

Bien qu'ayant pour base le monde du logiciel, les méthodes agiles s'appliquent aujourd'hui dans de nombreux autres secteurs de l'entreprise, devenant en se faisant un mode de management à proprement parler.

On parle dans ce cas de figure d'entreprise agile, cette dernière reprenant les quatre attributs de base proposés dans le Manifeste Agile de 2001. C'est d'ailleurs grâce au concept de l'entreprise agile que la méthode Scrum est devenue l'une des approches les plus utilisées en matière de méthodes agiles...


Quelques chiffres

56% - Le pourcentage d'équipes de gestion de projets qui utilisent exclusivement la méthode Scrum (source : VersionOne).

24% - Le pourcentage d'équipes qui s'en servent en parallèle avec la méthode XP (source : VersionOne).

58% - Le pourcentage de développeurs logiciels déclarant avoir entre trois et cinq ans d'expérience avec les méthodes agiles (source : VersionOne).

5% - Le pourcentage d'entreprises ne possédant aucune équipe se classifiant comme "agile" (source : VersionOne).

84% - Le pourcentage de sondés qui constatent une amélioration de la productivité grâce aux méthodes agiles (source : VersionOne).

60% - L'augmentation en productivité dans le cas où une entreprise a une équipe agile stable (source : Rally Software, acquis par CA Technologies)


Les principaux acteurs à suivre

Contrairement à beaucoup de nos dossiers où nous vous proposons quelques acteurs particulièrement connus de tel ou tel secteur, nous avons choisi cette semaine de jouer sur la sémantique, et de vous proposer les acteurs principaux qui jouent un rôle lors de la constitution d'un projet agile :

  • Product Owner
  • Le Product Owner, c'est celui qui est en relation directe avec le client / utilisateur du produit final, et le représente auprès de l'équipe. Il définit toutes les fonctionnalités, les dates de livraison, l'acceptabilité ou non d'une fonctionnalité, la planification... Bref, quasiment tout au niveau organisationnel. Toutefois, il n'interagit pas directement avec l'équipe de développement ; cette tâche incombe au...
  •  
  • Scrum Master
  • Le Scrum Master est à la tête de l'équipe de développement, et s'assure que son équipe est productive, ne subit pas d'interférence en externe, et assure le suivi du processus de développement.
  •  
  • L'équipe de développement
  • Si le Scrum Master est la tête, c'est l'équipe de développement qui représente le coeur. Composée de développeurs, de concepteurs, de testeurs et j'en passe, ils sont ceux qui assurent la concrétisation des fonctionnalités, et du projet dans son ensemble. 

 


Les livres blancs à consulter


Adoptez le mindset agile

Livre blanc de SOAT

Le but de ce livre blanc est de vous proposer une méthode qui vous permettra de vous approprier le Manifeste Agile de telle sorte qu’il devienne un véritable système de pensée et d’action.

Les 8 leviers de réussite de la gestion de projet agile

Livre blanc de L'Agiliste

Vous découvrirez dans ce livre blanc les 8 leviers de la gestion de projet agile permettant de démultiplier les chances de réussite.

Accompagner l'innovation agile

Livre blanc de Adwise

Pour mieux cerner la réalité des pratiques, au-delà des outils, Adwise a donné la parole à ceux qui innovent, industriels et experts dans ce livre blanc.

Les approches Agiles en quelques mots

Livre blanc de Pyxis

Pyxis vous explique dans son livre blanc les différentes approches à prendre pour être agile.

Innovation produit : pour une collaboration agile

Livre blanc de One2team

Pourquoi une approche agile est nécessaire pour garantir la réussite de vos projets d’innovation.

L'entreprise agile

Livre blanc de Deloitte

Complexité, incertitude, interdépendance… L’agilité comme réponse.

Pourquoi choisir une méthode agile ?

Livre blanc de QRP

Toutes les raisons pour lesquelles vous devriez entreprendre votre projet en mode agile.

Safe Done Sane - Tirez parti du cadre SAFe (Scaled Agile Framework)

Livre blanc de Gladwell Academy

Le cadre SAFe (Scaled Agile Framework) est un modèle éprouvé d’agilité à l’échelle. Il réunit les meilleures pratiques Lean-Agile et les transcende pour permettre leur déploiement à tous les échelons d’une organisation.