Connexion
7 419 Livres Blancs | | |
> Accueil / Dossiers / Scrum : la méthode agile de la théorie à la pratique

Scrum : la méthode agile de la théorie à la pratique


Il y a quelques mois, nous vous parlions des méthodes agiles dans l'un de nos dossiers. Ce fut d'ailleurs l'un de nos dossiers les plus populaires parmi notre lectorat, à tel point que nous avons décidé de réitérer l'exploit en dédiant le dossier d'aujourd'hui à une méthode agile spécifique : Scrum. C'est la méthode agile pour beaucoup, et de loin la méthode agile la plus utilisée au sein des entreprises qui appliquent l'approche agile. C'est toutefois un sujet complexe à maîtriser, d'où l'intérêt de notre dossier thématique cette semaine.


Définition

Petit rappel concernant les méthodes agiles avant de se plonger dans la mêlée de Scrum : les méthodes agiles sont issues du manifeste agile, publié en 2001 par un panel d'experts en informatique. Ce manifeste se constitue de quatre attributs essentiels à respecter et de douze principes sous-jacents qui définissent l'approche nécessaire pour se considérer "agile". Les méthodes agiles en pratique sont très simplement des méthodes pour piloter et réaliser des projets, et il en existe quatorze à l'heure actuelle. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter notre premier dossier sur le sujet pour comprendre les méthodes agiles dans leur globalité.

La méthode Scrum en fait partie, et comme nous vous le disions en titre, est la méthode de prédilection pour de nombreuses entreprises qui appliquent l'approche agile.

 

SCRUM EN QUELQUES MOTS

Il faut savoir avant tout que Scrum est utilisé au sein des entreprises depuis les années 90 pour piloter et réaliser des projets ; le manifeste agile de 2001 n'a fait que donner un cadre plus large à une pratique déjà existante. Scrum en lui-même doit son existence à deux personnes (deux signataires du manifeste agile soi dit en passant) : Ken Schwaber et Jeff Sutherland. Ce sont ces deux informaticiens qui ont développé le processus spécifiquement dans le cadre du développement logiciel. Ils sont d'ailleurs considérés tous deux comme étant les experts incontestables dans le domaine, à tel point que le guide dédié au Scrum rédigé par le duo en 2013 est régulièrement mis à jour même aujourd'hui pour refléter les évolutions dans la méthode Scrum.

Ken Schwaber et Jeff Sutherland définissent Scrum dans leur guide de la manière suivante :

"Un cadre de travail permettant de répondre à des problèmes complexes et changeants, tout en livrant de manière productive et créative des produits de la plus grande valeur possible. (...)

Scrum est : 

  • - Léger 
  • - Simple à comprendre 
  • - Difficile à maîtriser

Scrum est utilisé depuis le début des années 1990 pour gérer le développement de produits complexes. Scrum n’est pas en soi un processus ni une méthode de développement de produits; c’est un canevas pour l’application de divers procédés et techniques de développement. Scrum met en évidence l’efficacité relative des pratiques de gestion et de développement de produit en place, de sorte que ces dernières puissent être améliorées.

Scrum se compose de plusieurs éléments que sont l’Équipe Scrum et ses rôles associés, les événements, les artéfacts et les règles. Chaque élément a une raison d’être spécifique qui le rend indispensable à la réussite de l’application de Scrum. 

Les règles de Scrum sont les modalités qui lient événements, rôles et artéfacts entre eux. Ces règles sont décrites tout au long de ce document. 

Les différentes tactiques d’utilisation de Scrum, qui sont nombreuses et variées, ne sont pas couvertes par ce document."

Bon, soyons lucides : à moins d'être spécialiste du domaine, il est probable que vous n'ayez pas compris grand-chose à cette définition. Pour résumer cette définition de manière claire et concise, la méthode Scrum consiste à traiter un projet complexe de manière itérative, incrémentale et empirique par le biais de périodes de développement appelées "sprints" dans le jargon qui sont plus ou moins longues (pouvant aller de quelques heures à un mois). Cette approche permet d'adapter le développement au fur et à mesure de chaque période en fonction des résultats qui le précède.

 

LES TROIS PILIERS DU SCRUM

Comme vous l'aurez deviné de sa définition plutôt longue, Scrum comporte de nombreux composants essentiels à son bon fonctionnement. Avant tout, Scrum se base sur trois piliers à retenir :

  • Transparence
  • Ce pilier se résume à utiliser un seul et même langage pour communiquer, et ce quel que soit la hiérarchie du projet. Pour donner un exemple concret, il faut que chaque personne impliquée dans un projet, qu'il soit développeur ou manager, ait la même définition du terme "Terminé".
  •  
  • Inspection
  • Une inspection fréquente des artéfacts Scrum (un terme que nous définirons plus bas) est nécessaire au bon fonctionnement d'un projet appliquant cette méthode. Cette inspection permet notamment de déceler rapidement des écarts indésirables à l'avancement du projet et de les éliminer.
  •  
  • Adaptation
  • L'adaptation doit se faire lorsque l'inspection décèle un écart indésirable pouvant nuire au produit ou service final. Cette adaptation passe souvent par un changement de processus ou de matériel.

 

LES EVENEMENTS DU SCRUM

La façon dont est pilotée la méthode Scrum est relativement simple ; elle se décompose en cinq étapes clés que nous avons détaillées ci-dessous :

  • Le Sprint
  • L'étape du Sprint est de loin la plus importante dans l'approche Scrum, et englobe les quatre étapes ci-dessous. Ce sprint représente une période de développement rapide (d'où le sprint) où l'objectif est de proposer une version "terminée", voire livrable, du produit. Il est conseillé par les créateurs de la méthode de ne jamais dépasser une période d'un mois par Sprint afin de minimiser à la fois les risques financiers et les risques opérationnels (changements d'objectifs, etc.).
  •  
  • Le Sprint peut être annulé dans l'hypothèse que son objectif (fonctionnalités, UX, etc.) devient obsolète, même si cela ne devrait pas être le cas étant donné le laps de temps relativement écourté de chaque Sprint.
  •  
  • Planification de Sprint
  • Comme le nom laisse entendre, la planification du Sprint permet de planifier le ou les objectifs de chacun lors du Sprint en cours. Cette planification s'effectue dans une collaboration des plus totales, impliquant chaque personne concernée par le projet (du Scrum Master au Product Owner en passant par l'équipe de développement).
  •  
  • Daily Scrum
  • Le Daily Scrum, ou mêlée quotidienne, est une réunion brève (pas plus de 15 minutes) qui s'effectue chaque jour pour fixer les objectifs à court terme (les prochaines 24 heures), revoir les objectifs complétés ces dernières 24 heures, et établir les difficultés ou obstacles qui empêchent l'équipe de développement d'atteindre l'objectif du Sprint.
  •  
  • Revue de Sprint
  • La revue de Sprint est une réunion plus ou moins informelle à la fin de chaque période de Sprint qui fait le point sur ladite période. Elle permet notamment d'entretenir l'un des trois piliers du Scrum : l'inspection. C'est également une occasion aux collaborateurs de déterminer en amont quels sont les éléments avec le plus de valeur ajoutée qui peuvent être implémentés lors du prochain Sprint.
  •  
  • Rétrospective de Sprint
  • Tout comme la revue de Sprint, la rétrospective se veut relativement informelle et représente une occasion pour chaque collaborateur de faire le point sur le Sprint passé, et les améliorations qui pourraient être apportées lors du prochain Sprint (au niveau des processus ou du matériel, par exemple).

 

LES RÔLES DU SCRUM

Il vous est peut-être déjà arrivé d'échanger avec quelqu'un portant le titre de Scrum Master ou encore de Product Owner. Si vous vous demandiez ce qu'était ce rôle exactement, vous y trouverez la réponse ci-dessous : 

  • Scrum Master
  • Le Scrum Master (maître de la mêlée) est en quelque sorte un superviseur global d'un projet Scrum. Il est là pour s'assurer que l'équipe de développement et le Product Owner adhèrent pleinement aux principes et à la théorie du Scrum.
  •  
  • L'équipe de développement
  • L'équipe de Scrum est principalement constituée de l'équipe de développement qui collabore pour atteindre les objectifs du Sprint en cours. Ils sont seuls responsables de la production d'une itération "terminée" du projet, sous la supervision du Product Owner.
  •  
  • Product Owner
  • Le Product Owner est, en résumé, le manager de l'équipe de développement, et celui qui gère le Product Backlog (l'un des artefacts du Scrum, défini plus en détail en bas de ce dossier).
  •  

LES ARTEFACTS DU SCRUM

Terme légèrement archaïque, mais qui a son charme, les artéfacts du Scrum représentent le travail à faire de manière générale lors du sprint. On peut compter trois artéfacts principaux du Scrum :

  • Product Backlog
  • Le Product Backlog est en quelque sorte le cahier des charges d'un projet Scrum. A contrario d'un cahier des charges classique qui est établi en amont du projet, le Product Backlog évolue à chaque itération du produit "terminé".
  •  
  • Sprint Backlog
  • Si le Product Backlog est le cahier des charges global du projet Scrum, le Sprint Backlog représente le cahier des charges dédié au Sprint en cours.
  •  
  • L'incrément
  • L'incrément fait référence à la version du produit "terminé". Elle doit contenir les éléments du Product Backlog complété lors du Sprint en cours, ainsi que la somme de tous les incréments des Sprints précédents.

-

Vous noterez que par souci de compréhension nous avons beaucoup simplifié le contenu de ce dossier pour le rendre accessible au plus grand nombre. Nous vous invitons vivement à vous référencer aux livres blancs proposés ci-dessous afin d'en apprendre plus sur l'utilisation du Scrum !


Quelques chiffres

56 % des équipes agiles utilisent uniquement la méthode Scrum et 24 % d’entre elles s’en servent en parallèle d’autres pratiques agiles (source : VersionOne).

25 % des équipes utilisant des méthodes agiles travaillent dans le développement logiciel (source : Unow)

14 % de projets de développement logiciel réussissent avec des modèles classiques alors que 42 % réussissent avec des méthodes agiles (source : Unow)


Les principaux acteurs à suivre

Les adeptes du Scrum sont nombreux aujourd'hui ; toutefois, cette méthode doit son existence avant tout aux deux hommes dont nous vous parlions en début de dossier :

  • Ken Schwaber
  • Né en 1945, Ken Schwaber est un développeur logiciel réputé dans le domaine du Scrum. Outre le fait qu'il a cocrée la méthode Scrum avec Jeff Sutherland, il est également responsable aujourd'hui du site Scrum.org qui sert de référence pour les adeptes du Scrum. Il a également fondé Agile Alliance.
  •  
  • Jeff Sutherland
  • Cocréateur de la méthode Scrum avec Ken Schwaber, Jeff Sutherland est le fondateur de Scrum, inc., fournissant des formations et des services de conseils à ceux qui appliquent la méthode Scrum.

Les livres blancs à consulter


Gérez vos projets avec agilité

Livre blanc de Jamespot

Zoom sur la méthode Scrum et son application avec Jamespot dans ce livre blanc.

Le Guide Scrum

Livre blanc de Ken Schwaber & Jeff Sutherland

Le guide définitif de Scrum : les règles du jeu.

Les 8 leviers de réussite de la gestion de projet agile

Livre blanc de L'Agiliste

Vous découvrirez dans ce livre blanc les 8 leviers de la gestion de projet agile permettant de démultiplier les chances de réussite.

Waterfall ou Agile: vous n'aurez plus à choisir

Livre blanc de Sciforma

Ce livre blanc vous explique en quoi les méthodes Waterfall & Agile commencent à s'unifier.