Connexion
10 140 Livres Blancs | | 1 524 |
> Accueil / Dossiers / QHSE : qualité, hygiène, sécurité et environnement dans l'entreprise

QHSE : qualité, hygiène, sécurité et environnement dans l'entreprise

Si on vous dit Seveso, à quoi pensez-vous ? Si la première chose qui vous vient à l'esprit est l'accident industriel de Lubrizol fin 2019, vous avez tout à fait raison. Les chaînes d'information ont relayé cette catastrophe pendant plusieurs jours dûes aux répercussions qu'elle a pu avoir sur la ville avoisinante de Rouen. Ce que ces chaînes d'information n'ont pas forcément expliqué en détail : les engrenages qui tournent perpétuellement en arrière-plan dans l'industrie et plus globalement dans toutes les entreprises pour assurer la qualité, l'hygiène, la sécurité et l'environnement de ces lieux. C'est là tout le sujet de notre dossier : le QHSE. Bonne lecture !


QHSE (Qualité, hygiène, sécurité, environnement) : qu'est-ce donc ?

Définir le QHSE (Qualité, hygiène, sécurité, environnement) dans sa globalité est relativement simple. Également connu sous les noms de HSE (Hygiène, sécurité, environnement), HSSE (Hygiène, sécurité, sûreté, environnement), ou encore de QSE (Qualité, sécurité, environnement), il correspond aux domaines d'expertises techniques au sein d'une entreprise qui assurent la gestion de la qualité, des risques professionnels et de l'environnement.

Toutefois, dès lors que nous commençons à nous intéresser un peu en détail au domaine du QHSE, on se rend bien vite compte que ce milieu s'infiltre dans de nombreuses facettes d'une entreprise, telle une toile d'araignée. Bien-être, accidents du travail, risques psychosociaux, RSE sont quelques-uns des sujets qui sont influencés par le QHSE.

Dans ce cadre, et afin de nous assurer que ce dossier reste compréhensible au plus grand nombre, nous avons opté pour un format de question/réponse afin que vous assimiliez plus facilement les diverses expertises que cache le QHSE.

 

Qui est chargé de la gestion du QHSE, et en quoi consiste son travail ?

Première question qu'il nous paraît vital de répondre avant les autres : qui au sein de votre entreprise s'occupe du QHSE ? La réponse dépendra forcément de la taille de votre entreprise ainsi que de votre secteur d'activité - une très petite entreprise ne risque pas forcément d'avoir une équipe dédiée à sa gestion, par exemple. Cette gestion sera prise en main ou bien par le service des ressources humaines, ou encore par le management de l'entreprise. 

À partir du moment où une entreprise atteint une certaine taille, ou encore qu'il travaille avec des matériaux potentiellement dangereux (produits biologiques, machines industrielles, etc.) il y a souvent une équipe de QHSE au sein de la structure. Cela vous rassurera de savoir également que le QHSE est transversal dans une entreprise, et que quasiment chaque strate de la hiérarchie joue son rôle dans ce domaine. Le management joue son rôle en établissant les règles du QHSE dès l'entrée en production ; les ressources humaines assurent le recrutement de spécialistes adaptés aux postes à risque ; le salarié assure le bon respect des consignes de sécurité mises en place ; se rajoutent enfin à cette liste des organismes tels que des comités, les services de santé du travail, ou encore des entreprises externes comme les auditeurs d'hygiène et de sécurité.

Bref, pour en revenir à l'essentiel, l'équipe du QHSE (et ses acteurs annexes) a plusieurs objectifs :

  • 1. Limiter les risques professionnels
  • Nous savons tous que le risque zéro n'existe pas, mais lorsqu'une entreprise embauche un salarié, elle s'engage à protéger et à respecter au maximum l'intégrité physique et mentale dudit salarié. L'objectif du QHSE dans ce contexte est de veiller à la sécurité du personnel, ainsi qu'à sa formation en matière de prévention, du respect des normes, etc.
  •  
  • 2. Assurer la fiabilité et la qualité des installations
  • Le QHSE n'a pas qu'à sa charge la sécurité du personnel, mais également la sécurité des installations au sein d'une structure. Cet exercice sera forcément influencé par l'activité de l'entreprise. Pour donner un exemple concret, imaginons une entreprise qui doit stocker sur place plusieurs tonnes de matériels toxiques qui doivent être maintenues à une température spécifique afin de ne pas les rendre volatiles ou inutilisables. Le QHSE aura pour tâche d'assurer la sécurité et la fiabilité du bâtiment d'entrepôt, le respect des normes en matière de transport et de dépôt des matériels, les conteneurs stockant les matériels...
  •  
  • 3. Assurer le bon respect environnemental de l'entreprise
  • Troisième objectif principal du QHSE : assurer le respect de l'environnement de l'entreprise. Pour reprendre le même exemple ci-dessus, en fonction du matériel, ce dernier peut être plus ou moins polluant pour l'environnement. L'entreprise s'engage donc à assurer la bonne gestion de ce matériel afin de minimiser, voire éliminer les effets néfastes de ce matériel dans le cadre de son cycle de vie. C'est d'ailleurs dans ce contexte que le QHSE a un lien direct avec une stratégie de RSE (responsabilité sociétale de l'entreprise).

 

Quels sont les enjeux du QHSE ?

La réponse à cette question peut paraître évidente après ce que nous venons d'évoquer, mais pour celles et ceux qui ont un doute sur les enjeux du QHSE, les voici noir sur blanc.

Le premier enjeu du QHSE est bien évidemment d'améliorer la sûreté du personnel, car en assurant une meilleure sécurité pour leur intégrité physique et mentale, il va de soi que la productivité sera accrue grâce à un meilleur bien-être et un sentiment de sécurité au sein de la structure.

Le deuxième enjeu du QHSE, lui, est économique. D'une part, la productivité est accrue grâce à une meilleure sécurité du personnel, et d'autre part grâce à une meilleure gestion de la qualité et de la fiabilité des installations. Cela se traduit forcément par de meilleures ventes, et donc un chiffre d'affaires en augmentation.

Le troisième enjeu du QHSE est environnemental. S'engager pour une production plus responsable, plus écologique permet non seulement à une entreprise de réduire certaines factures (les factures énergétiques, par exemple), mais également d'améliorer son image de marque.

 

Classement Seveso : quel rapport avec le QHSE ?

Une question que vous vous posez peut-être depuis le début de ce dossier : c'est quoi exactement le classement Seveso ? Pour les plus jeunes d'entre nous, la première fois que nous avons entendu ce terme remonte en 2019, lors de l'accident de Lubrizol, mais le classement Seveso existe en fait depuis les années 70.

Nous pouvons d'ailleurs remercier l'Union européenne pour son existence, car c'est une initiative sortie tout droit du bloc occidental suivant un accident industriel de grande ampleur en 1976 dans la commune de Seveso, en Italie. Suite à un rejet accidentel d'un produit hautement toxique qui a recouvert plusieurs communes environnantes de la Lombardie, le classement Seveso a été instauré afin de déterminer le potentiel risque d'un site en termes de matériels dangereux. Il existe aujourd'hui deux classements possibles : seuil haut ou seuil bas. Cela va sans dire que ce classement affecte les restrictions et les mesures de sécurité à mettre en place pour ces sites.


Quelques chiffres du QHSE

En 2019, le nombre d'accidents du travail a connu une légère hausse : 655 715 nouveaux sinistres reconnus (+ 0,6 % par rapport à 2018). Cette hausse est attribuable à l'augmentation de 2 % du nombre de salariés (source : Assurance Maladie).

Les accidents du travail augmentent en revanche dans les services, en particulier dans les activités tertiaires (administrations, banques, assurances…) où ils enregistrent une hausse de 4 %, mais aussi dans les secteurs du travail temporaire et de l’action sociale (+ 1,3 %) (source : Assurance Maladie).

50% des accidents du travail sont liés à la manutention manuelle (source : Assurance Maladie).


Les acteurs principaux du QHSE

  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS)
  • L'INRS est un organisme de référence dans les domaines de la santé au travail et de la prévention des risques professionnels.
  •  
  • Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)
  • Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail - CHSCT pour les intimes - était jusqu'en 2020 le comité de référence en matière de QHSE pour les entreprises de plus de 50 personnes. À partir de 2020, toutefois, ce comité a été assimilé par la nouvelle fonction du CSE (comité social et économique) de l'entreprise.

Les livres blancs à consulter


HSE - La santé-sécurité au travail dans l'industrie 4.0

Livre blanc de Techniques de l'Ingénieur

Quelle perspective la santé et la sécurité au travail avec l'arrivée des robots dans l'industrie ?

Guide de la digitalisation des services qualité et HSE

Livre blanc de BlueKanGo

BlueKanGo vous invite à lire ce guide, car le Digital n'est pas uniquement l'affaire de l'amélioration des processus opérationnels mais concerne aussi la stratégie.

Sûreté et sécurité des salariés français, entre sentiment et réalité

Livre blanc de Horoquartz (Amano Group)

Pour le compte de Horoquartz, Opinionway révèle la perspective du salarié français à l'égard de la sûreté et de la sécurité au travail.

Dix erreurs à ne pas commettre pour assurer la sécurité des salariés et la sienne

Livre blanc de JHC Consulting Pro

Répondre aux obligations légales tout en assurant simplement la sécurité des salariés.

Innovation et RSE : panorama des pratiques en entreprise

Livre blanc de Monster

Un panorama sur les pratiques en termes d'innovation et de RSE au sein des entreprises d'aujourd'hui.

Les 12 étapes clés d'un HACCP (et des conseils pour le mettre en place)

Livre blanc de BlueKanGo

Le plan HACCP (Hazard Analysis Control Critical Point) est un plan de prévention. Une fois que le mal est fait, ce n’est pas principalement avec cet outil que vous allez pouvoir régler le problème (excepté pour éviter sa réapparition). Son but, analyser les dangers pour maîtriser vos points critiques. Pour la mise en place, il faut donc suivre 12 étapes (5 étapes préliminaires et 7 principes). Elles sont toutes importantes pour adopter l’esprit “prévention” dans votre entreprise.