Connexion
8 737 Livres Blancs | | 1 104 |
> Accueil / Dossiers / Maîtriser la prise de parole et les présentations en public

Maîtriser la prise de parole et les présentations en public


Nous commencerons ce dossier par une petite anecdote. Lorsque j'avais 16 ans, je me suis retrouvé malgré moi à La Haye aux Pays-Bas, participant à une conférence d'une semaine à une Modélisation des Nations unies (MNU) ; une version pédagogique des Nations unies, pour faire simple. Je n'avais strictement aucune idée ce que je devais y faire et je n'avais quasiment rien préparé ; j'étais un piètre étudiant, comme vous pouvez vous en douter. Je savais juste que je devais jouer le rôle d'un diplomate de l'Arménie, un pays dont je connaissais malheureusement à peine l'existence à l'époque. Aux côtés d'un des autres élèves de mon école, je me suis retrouvé dispatché dans une salle de 200 étudiants. Vingt minutes avant les faits, mon collègue m'annonce en catimini qu'il va falloir que je fasse un pitch oral de 2 à 3 minutes ; je n'avais bien sûr rien préparé ! Mes souvenirs des 23 prochaines minutes sont à ce jour très flous. Tout ce dont je me souviens réellement est un sentiment d'angoisse et ce qui me paraissait être un raz-de-marée infini de personnes dans la salle qui me fixaient. Après cette débâcle, je n'ai quasiment pas participé aux débats organisés sur les quatre jours qui ont suivis.

Avec beaucoup de recul (presque quinze ans), je me rends compte que si j'avais passé ne serait-ce que quelques jours à étudier des méthodes pour améliorer ma prise de parole, cette expérience au MNU aurait pu être bien différente, et bien plus enrichissante. C'est dans le contexte de ce récit édifiant que nous vous proposons de découvrir aujourd'hui toutes les facettes de la prise de parole en public, et plus globalement comment préparer une présentation pour son public. Bonne lecture !


Définition

Pour quelqu'un qui ne l'a jamais pratiqué, la prise de parole peut paraître simple ; on monte sur scène, on parle pendant quelques minutes, on répond à une question ou deux, puis tout est fini. Simple, n'est-ce pas ? Et pourtant, il suffit d'avoir été une fois de l'autre côté pour connaître la vraie complexité d'un pareil exercice. Même cas de figure pour les présentations : quelques slides et quelques clics avec la télécommande sur scène suffisent pour réussir !

Afin que ce dossier reste clair au plus grand nombre, nous avons décidé de le diviser en deux parties. Vous découvrirez premièrement les différentes méthodes et techniques applicables à la prise de parole. Plus loin, nous ferons un point détaillé sur la maîtrise d'une présentation et de ses outils dans le cadre de la prise de parole. 

 

LA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC

Que ce soit dans une réunion mano a mano, avec ses salariés, en salle de conférence ou par webinar, tout décisionnaire ou expert se retrouve confronté un jour à la prise de parole. C'est une compétence essentielle que certains auront plus de mal que d'autres à maîtriser, notamment car l'éloquence demande un certain nombre de traits de caractère qui ne sont pas innés pour tout le monde. L'art de l'oration est même brutalement freiné par un trait de caractère particulier dont un certain nombre souffrent : la timidité.

Pas d'inquiétudes toutefois, car si nous vous en parlons c'est qu'il existe des solutions. Ce ne sont toutefois pas des solutions miracles, et la prise de parole demande beaucoup de travail et d'acharnement. Peut-être même que le premier conseil est celui qui vous donnera le plus de fil à retordre...

 

Développer sa confiance en soi

La confiance en soi ne se développe malheureusement pas simplement. Cette confiance se bâtit - ou non - au cours d'une vie, de petites et de grandes expériences vécues, de défaites et de victoires.

Pour le développer "artificiellement", de nombreux exercices existent, mais leur efficacité ne dépendra au final que de votre propre volonté. Nous avons essayé de lister ci-dessous quelques-unes de ces exercices qui pourront vous aider à regagner votre confiance :

  • 1. Se connaître soi-même
  • Cet exercice demande un certain travail d'introspection ; il faut reconnaître ses forces et ses faiblesses, ainsi que ses valeurs fondamentales. Il faut ensuite être en mesure d'accepter ces différentes observations (chose beaucoup moins évidente à faire qu'un simple exercice d'introspection, en passant).
  •  
  • 2. Se remettre en question
  • Une bonne remise en question ferait le plus grand bien à beaucoup de personnes de temps en temps. Sans non plus s'adonner une remise en question permanente, certaines questions méritent d'être posées pour s'améliorer. Qui suis-je, réellement ? Qu'est-ce que je veux réellement faire de ma vie ? Mon travail est-il en accord avec mes valeurs, mes besoins ?
  •  
  • 3. Arrêter de se comparer aux autres
  • À moins d'être la personne la plus confiante au monde, vous vous comparez inévitablement à d'autres personnes. Que ce soit le physique d'un acteur ou la réussite d'une connaissance, cette comparaison vous dévalorise, et vous fait perdre inévitablement votre confiance. Le meilleur moyen de contrecarrer ce type de comparatif est de voir le revers de la médaille de ces personnes que vous idéalisez. Peut-être que l'acteur a de graves problèmes de santé mentale liés à sa charge de travail, et peut-être que votre connaissance ne réussit pas par plaisir, mais parce que lui-même se compare (et donc se dévalorise) aux yeux d'un autre ? Bref, la vie de personne est parfaite, et la vôtre n'est pas si mal.
  •  
  • 4. Se donner le droit à l'erreur
  • Dernier exercice que nous vous proposons de découvrir aujourd'hui : se donner le droit à l'erreur. Comme dit le proverbe : "L'erreur est humaine." Pour ceux qui n'en saisissent pas la signifiance, l'erreur est excusable. Ce n'est pas la fin du monde si vous faites une erreur, et se flageller et se dévaloriser à cause de ladite erreur ne sert strictement à rien.

Il existe de nombreux autres exercices que nous avons choisi d'omettre ici ; si vous sentez toutefois que vous en avez besoin, une recherche rapide sur Google vous en livrera plus qu'il n'en faut. 

 

La gestion du stress

Après la confiance en soi, la gestion du stress est peut-être l'aspect le plus important à adresser avant de se lancer dans une prise de parole. Premier point qu'il nous paraît important de noter : personne ne monte sur scène sans une pointe d'appréhension ou de stress. Personne. Le trac est un processus tout à fait naturel qu'il est simplement important de contrôler.

Il faut noter bien sûr qu'il existe deux formes de stress : un "bon" stress qui servira de moteur pour votre prise de parole, et le "mauvais" stress qui causera l'effet inverse. Bref, il est important de se poser les bonnes questions lors de son trac, par exemple déterminer la ou les sources de ses anxiétés, comment prendre du recul...

Il existe également un certain nombre d'exercices qui sont censés aider dans la gestion du trac ; des exercices comme la respiration, la relaxation ou encore la visualisation.

 

Le langage non verbal

Bien qu'une partie du travail de votre prise de parole consistera à déterminer ce qu'il faut dire, il ne faut pas oublier que vos spectateurs vont également capter ce que vous ne dites pas. Votre manière de vous tenir sur scène, de soutenir le regard dans la salle...

Si vous avez déjà assisté à une conférence, vous saurez qu'un conférencier qui vous regarde rend nettement plus intéressant le discours, a contrario du conférencier qui passe son temps à regarder ses slides ou le sol. Le regard est primordial dans une interaction interpersonnelle, et c'est d'autant plus vrai dans la prise de parole. Attention toutefois, car le regard ne doit pas être dédié à une seule personne (même dans une réunion de quelques personnes) ; vous devrez consciemment regarder l'ensemble des personnes qui vous écoutent. Une technique simple pour réussir ce geste : situer plusieurs "ancres" de regard dans la salle que vous vous trouvez, et fixez-les à tour de rôle.

Deuxième point primordial lors d'une prise de parole : la posture. Vous ne vous en rendez souvent pas compte, mais votre posture en dit long sur vous. Bras croisés, mains dans les poches, dos courbé... Tous des signes que quelqu'un est mal à l'aise dans sa prise de parole. Il existe des postures plus ou moins adaptées à ce type de scénario, mais voici quelques règles élémentaires importantes à respecter :

1. se mettre face à l’auditoire, car si vous vous détournez de vos spectateurs, ils perdront rapidement leur intérêt pour votre discours ;

2. libérer ses bras et ses mains, car comme indiqué ci-dessus, si vous avez les bras croisés ou les mains dans les poches, vous dégagez une certaine réticence ou une fragilité ;

3. reposer le corps sur les deux jambes ; cela peut sembler anodin, mais gardez vos deux pieds au sol. Un appui plus prononcé sur une jambe qu'une autre dénote souvent une certaine fragilité ou un manque de confiance ;

4. laisser son diaphragme libre. Cet organe souvent oublié (hormis quand on a le hoquet) permet entre autres de contrôler la ventilation de ses poumons, et donc d'avoir plus d'air pour parler ;

5. débloquer les épaules et le torse. Si vous vous recroquevillez comme le Bossu de Notre-Dame, vous parlerez moins fort, et vous donnerez un ressenti de fragilité ;

6. bien détacher la tête du cou, pour la même raison que cité dans le point précédent ;

7. n’être ni trop statique, ni trop agité : trop statique, et vous paraîtrez inévitablement monotone. Trop agité, et vous paraîtrez stresser. Il existe un juste milieu qui vous permettra de paraître naturel lors de votre prise de parole.

 

Parfaire votre élocution orale

Vous l'aurez compris avec ce dossier, l'élocution est un véritable défi. De la gestion du stress au langage non verbal en passant par la confiance en soi, il existe de nombreuses étapes à traverser pour gérer une prise de parole. Si toutefois vous ne savez pas parler, ces trois premiers exercices ne serviront à rien ! Trop souvent entend-on des conférenciers qui auraient pu faire un sans-faute dans leur discours tant le sujet était intéressant, si ce n'est qu'ils ont passé tout leur temps à dire "Euh", "Donc", "Voilà", ou encore "Alors".

Votre manière de parler, tout comme votre posture, en dit long sur vous. Prenez le temps de faire quelques exercices pour retirer les termes parasites susmentionnés de vos paroles. Maîtrisez les silences de votre discours pour en faire une arme supplémentaire ! Faites des phrases courtes (les phrases à rallonge, on s'y perd facilement) !

Bref, vous l'aurez compris, apprenez à parler la France, et votre discours n'en sera qu'enrichi. 

 

LES OUTILS POUR RÉUSSIR SA PRÉSENTATION

Bien qu'une grande partie d'une prise de parole soit dédiée à la parole, il est souhaitable dans un grand nombre de cas d'avoir un support visuel pour accompagner votre discours. Toutefois, ce support visuel doit suivre un certain nombre de règles pour être vu d'un bon oeil.

  • 1. Le nombre de slides
  • Quiconque a déjà eu à gérer une prise de parole en public connaît la règle traditionnelle : un slide par minute. Il faut toutefois savoir que cette règle n'est pas absolue, et qu'il est même recommandé de le transgresser dans certains cas. Néanmoins, si vous débutez dans les présentations, c'est une bonne règle de base à suivre.
  •  
  • 2. La lisibilité du slide
  • Les slides serviront justement de support visuel non pas pour vous (vous devriez connaître votre présentation par coeur), mais pour les spectateurs. Par conséquent, il faut que tout soit lisible, que ce soit le texte ou l'image qui l'accompagne. Si, par exemple, vous avez copié-collé une image avec du texte, assurez-vous que ce dernier soit lisible (si on cite cet exemple spécifique, c'est qu'on l'a vu beaucoup trop).
  •  
  • 3. Le choix de la police
  • Ce troisième point vient compléter le deuxième : le choix de la police est primordial dans n'importe quelle présentation. Vous vous dites peut-être qu'un petit coup de Comic Sans ne ferait pas de mal, ou encore qu'un style un peu plus fleuri et original rajoutera un peu de peps à votre slide. Pitié, arrêtez. Même le Times New Roman, pourtant un classique de Microsoft Word, est à proscrire. La règle ici ne pourrait être plus simple : une police sans sérif (sans empattement) comme Verdana, Arial, ou Calibri est à privilégier. Ces polices restent simples à lire et sont utilisées presque partout.
  •  
  • 4. Minuscule ou majuscule
  • Certaines personnes aiment bien employer les majuscules (j'avoue volontiers que je suis une de ces personnes) ; pourtant, c'est à réserver au strict minimum à cause du fait que pour beaucoup, lire une phrase en majuscules est plus compliqué qu'en minuscules.
  •  
  • 5. La mise en page
  • De l'arrière-plan de vos slides à la mise en page de votre texte, certaines règles sont à respecter. Pour ce qui est de l'arrière-plan, la simplicité est clé. Plus votre fond d'écran est contrasté avec le texte, plus il nuira au slide. Pour ce qui est de la mise en page, la simplicité est également clé : titre, sous-titre, texte (et références si nécessaire). À moins d'être un professionnel de l'édition, n'essayez même pas de vous compliquer plus que ça la vie. Dernier point à retenir pour la mise en page : la cohérence du style. Si vous utilisez un style particulier sur une page, n'allez pas ensuite le changer 36 fois à travers votre présentation.
  •  
  • 6. Les animations, sons et transitions
  • Vous n'êtes pas étudiant ? Passez votre chemin sur tout ce qui est animation, son et transition de vos slides, sauf exception. La plupart sont kitsch et dévalorisent votre support visuel.
  •  
  • 7. Le contenu des slides
  • Enfin, le contenu de votre slide. La règle encore une fois est très simple : moins vous écrivez, mieux c'est. Je m'explique : dans le scénario où vous incluez sur votre slide tout ce que vous dites, quel est l'intérêt de parler si le spectateur peut déjà tout lire ? Par conséquent, dans vos slides, n'ajoutez que le strict nécessaire pour faire passer le message. Le reste, c'est à vous de le communiquer à l'oral !

-

Pour découvrir les outils que vous pouvez utiliser pour préparer ces supports visuels, continuez de lire, ils sont en bas du dossier.


Quelques chiffres

Selon une étude, la plus grande peur de l'homme serait la prise de parole en public (source : The Message Company, relayé par l'ADN).

Les 30 premières secondes d'un discours sont déterminantes pour accrocher votre public (source : The Message Company, relayé par l'ADN).

7 - 38 - 55 : les fameux chiffres magiques de la prise de parole en public, qui sont toutefois souvent remis en question aujourd'hui. La théorie originale propose que la réussite de la communication repose à 7% sur le verbal, à 38% sur le para verbal (l'intonation et le son de sa voix) et enfin à 55% sur le non verbal (expression du visage et langage corporel) (source : Laure Dumas).


Les principaux acteurs à suivre

Chose promise, chose due ! Vous trouverez ci-dessous une petite sélection des divers outils qui vous accompagneront dans la création de votre support visuel.

  • Microsoft PowerPoint
  • Tout le monde connaît PowerPoint aujourd'hui ; pendant longtemps, c'était le leader incontesté du marché, avec très peu de concurrents. Aujourd'hui toutefois, avec la progression fulgurante des applications de type SaaS, il existe de nombreuses solutions alternatives tout aussi performantes...
  •  
  • Google Slides
  • De plus en plus aujourd'hui, les entreprises privilégient les outils tels que Google Slides ; hormis le fait qu'il soit 100% en ligne, il possède les mêmes fonctionnalités (à quelques détails près) que PowerPoint, est gratuit, et est tout aussi performant.
  •  
  • Prezi
  • Un gros concurrent sur le marché des outils de supports visuels, Prezi a réussi un exploit à lui tout seul : redorer le blason des animations de slides. Il permet notamment de rendre une présentation beaucoup plus interactive avec des fonctions très évoluées de zoomage et de dézoomage. Il propose une version gratuite, ainsi que des modèles d'abonnements payants.
  •  
  • Canva
  • Hormis son utilisation première comme outil de conception graphique, Canva sert également comme un outil de création de supports visuels pour les présentations. Tout comme Prezi, il propose une version gratuite de son outil, avec des fonctionnalités payantes en suppléments.

 


Les livres blancs à consulter


Réussir ses présentations et être performant en prise de parole

Livre blanc de 1min30

1min30 vous livre ses clés pour maximiser vos chances de succès en tant qu’orateur et pour préparer au mieux un événement, votre événement.

Comment réussir ses prises de parole en public

Livre blanc de Personnalité

Des conseils essentiels pour réussir ses prise de parole en public.

Les secrets d'une prise de parole impactante

Livre blanc de CFPJ by Abilways

Ce livre blanc vous aidera à décrypter tous les secrets d’une prise de parole impactante, inspirante et confortable pour l’auditoire, comme pour l’orateur.

Le top 3 des outils de présentation / diaporamas

Livre blanc de Noob e-Learning & Tree Learning

Les meilleurs outils pour créer des présentations et des diaporamas selon Noob E-Learning.

La prise de parole en public

Livre blanc de Illycom

Ce livre blanc n’est pas un manuel prêt à l’emploi, mais plutôt un moyen de réaliser que l’objectif n’est pas si éloigné, pour peu que l’on soit placé sur les bons rails.