Connexion
7 711 Livres Blancs | | |

Virtualisation de serveurs et surveillance réseau

Ce livre blanc traite de la conciliation de la virtualisation de serveurs et de la surveillance des réseaux.

  • EditeurPaessler
  • Version PDF - 9 pages - 2012 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"La virtualisation de serveurs est actuellement la tendance la plus importante concernant les technologies pour les centres informatiques. Gartner prévoit que la virtualisation jusque 2012 de toutes les nouvelles technologies aura l’influence la plus grande concernant la TI au niveau opérationnel comme celui des infrastructures.

Malgré toutes les limites, si la virtualisation de serveurs est utilisée avec succès, elle a un effet très positif non seulement sur les coûts d’énergie mais aussi sur la capacité des centres informatiques.

La virtualisation des serveurs peut prolonger la durée de vie des plus vieux centres informatiques et pour les grandes entreprises ayant plusieurs centres informatiques, elle peut sous certaines conditions économiser des centres informatiques complets. Et ce n’est que le début de possibilités qui sont offertes par la première génération des technologies de la virtualisation de serveurs.

Une deuxième génération permettant l’utilisation de multiples serveurs virtuels avec une seule licence du système d’exploitation promet une consolidation plus élargie.

Cette 2ème génération va si loin que de 50 à 100 serveurs virtuels peuvent opérer sur un seul ordinateur physique pouvant gérer des applications avec des calculs tellement intensifs que la première génération de virtualisation ne peut pas encore y penser. La virtualisation libère les applications des limites qu’un seul serveur physique leur impose.

Elle permet l’opération de plusieurs applications sur un serveur ou sur une série entière de serveurs et ainsi, elle trouve pour une application les ressources de tout le réseau. L’une des perspectives de la virtualisation est la possibilité d’un passage dynamique des applications d’un serveur à l’autre selon les exigences et les ressources disponibles sans que le serveur soit interrompu.

Pour pouvoir opérer la virtualisation d’une application (ce qui correspond souvent à un serveur virtualisé) sur divers serveurs hôtes, il est nécessaire d’utiliser des SANs (Storage-Area Networks) – qui transmettent les donnés dans le réseau - en tant que solution de sauvegarde. Ainsi les réseaux reviennent au centre des infrastructures de l’architecture de la TI.

Concernant l’aspect sécurité, la concentration de multiples applications sur un seul ordinateur séparé provoque des points de risques centraux non seulement à cause du serveur physique mais aussi à cause de sa connexion de réseau. Si un serveur hôte pose problème, sa connexion de réseau va ralentir ou même s’interrompre et tous les services virtualisés sur cet hôte seront affectés immédiatement.

Pour la planification du réseau cela signifie que le trafic réseau se concentre sur un petit nombre de grands serveurs au lieu d’être distribué sur beaucoup de petits ordinateurs du centre informatique. L’opération de la virtualisation est souvent beaucoup plus efficace avec les seules solutions de sauvegarde (SAN) qu’avec les solutions « Attached-Storage ».

Mais l’opération avec SAN requiert des connexions de réseau très rapides et fiables entre les serveurs et les supports d’enregistrement. Les entreprises qui changent de solution dans le cadre de la virtualisation « Attached-Storage » pour des SAN, y génèrent une énorme augmentation de leur trafic réseau. Tout cela requiert une surveillance conséquente du réseau."

Virtualisation de serveurs et surveillance réseau