Connexion
10 464 Livres Blancs | | 1 577 |

Les océans : une immense richesse pour le biomimétisme

Un ouvrage sur les océans, une terre de richesses.

Les océans : une immense richesse pour le biomimétisme

Introduction ou extrait du livre blanc

"Crustacés, algues, poissons : les océans regorgent de ressources inspirantes pour développer de nouvelles technologies plus fonctionnelles et respectueuses de l’environnement. De la création de matériaux durables pour le secteur médical à la fabrication de verre à température ambiante, arrêtons-nous sur quatre exemples d’applications bio-inspirées.

Tout d’abord, destination la calanque de Cortiou où des récifs artificiels ont ramené la vie à l'eau. En effet, l’entreprise française Seaboost conçoit des dispositifs biomimétiques destinés à restaurer la biodiversité marine. La calanque de Cortiou fait partie des sites où elle a opéré. Pour en apprendre plus sur les diverses actions de cette start-up innovante, nous avons interviewé Julien Dalle, chef de projet ingénierie écologie. À propos de la calanque de Cortiou : « Tandis qu’au début du projet nous étions confrontés à un vrai désert écologique, nous avons observé le retour de 64 espèces », se félicite Julien Dalle.

Ensuite, nous découvrons des hydroliennes à membrane ondulante, directement inspirées de la nage des poissons ! C’est ici l’invention de l’entreprise Eel Energy dont le CEO Franck Sylvain nous a accordé un entretien. Il revient sur le fonctionnement et les apports d’une telle hydrolienne, encore au stade du prototype, ainsi que sur les différentes étapes de  déploiement. Objectif, nous confie Franck Sylvain : « Au lieu d’avoir des machines de 3 kW, nous voulons travailler sur des machines de 15 à 20 kW puis de 50 kW jusqu’à atteindre notre objectif de 1 MW ».

D’une taille nettement moins impressionnante que celle d’une hydrolienne ou d’un récif artificiel, les diatomées sont au centre de notre troisième article. Pour se protéger, cette microalgue unicellulaire s’enveloppe d’une carapace solide, quoique transparente pour lui permettre de poursuivre la photosynthèse. En fait, il s’agit d’une armure de verre ! C’est une capacité inspirante sur laquelle le chimiste Jacques Livage, professeur honoraire au Collège de France, mène des travaux depuis au moins 30 ans. Interrogé dans cet article, il détaille la fabrication du verre à température ambiante, un procédé inspiré des diatomées.

Et si la faune et la flore marines étaient la clé pour créer des matériaux plus durables ? C’est la question qu’on se pose dans ce quatrième et dernier article de notre livre blanc thématique. Dans le cadre de la Chaire « E2S UPPA MANTA : Marine Materials », des chercheurs et chercheuses s’inspirent des ressources marines et les utilisent pour développer des biomatériaux et des bionanocomposites durables pour des applications cosmétiques, biomédicales et packaging. Susana De Matos Fernandes, porteuse de la Chaire Manta, revient sur les recherches en cours. « Nos recherches partent des déchets de la pêche. On travaille donc beaucoup avec des algues, notamment les algues rouges locales », précise la chercheuse."

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc