Connexion
9 550 Livres Blancs | | 1 433 |
> Accueil / Dossiers / Tout comprendre de la cooptation

Tout comprendre de la cooptation

Les modes de recrutement sont nombreux, et ont tendance à évoluer relativement rapidement, surtout en cette époque du tout-digital. Le mode de recrutement que nous allons vous détailler aujourd'hui n'est pas sensiblement numérique, mais correspond tout de même à une tendance croissante dans le monde des ressources humaines : nous parlons bien entendu de la cooptation.


Définition de la cooptation

Avant toute chose, qu'est-ce que la cooptation ? Si vous faites dans la politique, l'associative ou le syndicalisme, vous connaissez peut-être déjà une de ses définitions (l'original, pour ainsi dire) : la désignation d'un nouveau membre d'une assemblée par les membres existants. Oubliez cette définition, car elle n'a pas grand-chose à avoir avec la cooptation dans le cadre du recrutement.

La cooptation dans le recrutement est une technique employée permettant à un collaborateur déjà présent de recommander une personne tierce - un ami, un collègue professionnel, etc. - pour un poste au sein de son entreprise. La cooptation peut également s'appeler le recrutement participatif, ou encore le parrainage, mais les trois termes définissent sensiblement la même chose. Attention, toutefois, car certaines personnes ont tendance à confondre facilement cooptation et pistonnage. Ce dernier ayant une connotation extrêmement négative au sein d'une entreprise, il est important de clarifier la différence :

1. Le pistonnage (le copinage également) se fait parce que telle ou telle personne est amie avec le grand chef, ou est fils de tel ou tel, et ne demande en rien à ce que le candidat ait les compétences nécessaires pour le poste ciblé.

2. La cooptation, quant à elle, ne change en rien le processus de recrutement. Le candidat recommandé par le collaborateur doit subir les mêmes contraintes que n'importe quel candidat classique ; c'est simplement la méthode de recherche initiale qui change.

Maintenant que nous sommes fixés sur cette différence capitale vis-à-vis de la cooptation, passons désormais aux raisons qui vous pousseront à adopter la cooptation comme stratégie de recrutement au sein de votre entreprise.

 

QUELS SONT LES AVANTAGES DE LA COOPTATION ?

Il existe plusieurs problématiques dans le milieu du recrutement qui sont difficilement gérables aujourd'hui avec les méthodes "classiques" : c'est pourquoi d'autres méthodes telles que la cooptation se dessinent au fil des années. Les avantages de la cooptation sont d'ailleurs particulièrement nombreux (bien plus que ses inconvénients, tout du moins). Veuillez noter que la globalité des chiffres listés ci-dessous est tirée d'une infographie d'Undercover Recruiter.

1. Le premier avantage de la cooptation est financier : le coût de recrutement par cooptation est nettement dans la tranche basse du coût moyen d'un recrutement (5 000 à 8 000€), et coûte globalement en moyenne 6 000€.

2. Le temps de recrutement est également plus court en moyenne, avec un recrutement par cooptation prenant en moyenne 29 jours à se conclure contre près de 40 jours pour les jobboards, et 55 jours pour les sites carrières.

3. Les candidats qui sont recrutés en cooptation (les cooptés) sont globalement plus qualitatifs. Ils ont en effet tendance à rester plus longtemps au sein d'une entreprise : 47% des collaborateurs cooptés étaient encore en poste au bout de 3 ans selon l'étude d'Undercover Recruiter, contre 14% des collaborateurs recrutés via des jobboards.

4. Le nombre total de candidats pour obtenir un profil adapté à un poste est souvent réduit grâce à la cooptation : 1 sur 16 pour la cooptation, contre 22 en cabinet de recrutement, 72 avec le sourcing, et enfin 155 avec les annonces.

5. L'intégration du collaborateur coopté se fait globalement mieux que l'intégration d'un candidat classique (à moins d'avoir une stratégie d'insertion particulièrement poussée). La raison pour cette intégration est simple : le collaborateur qui l'a recommandé l'aura très probablement déjà briefé sur l'entreprise, et s'engagera lui-même à l'aider pour mieux s'intégrer.

6. Dans la mesure où l'intégration du coopté est réussie, il est également logique d'en déduire que son engagement ne fera qu'augmenter, ce qui représente un bénéfice non négligeable pour l'entreprise.

7. Hormis l'engagement du collaborateur, la cooptation a également pour avantage de renforcer la culture d'entreprise, simplement car la personne cooptée ressemblera culturellement à celui qui l'a recommandé, renforçant ainsi l'harmonie de l'équipe.

8. Enfin, il est intéressant de noter que la cooptation a également du bon pour le collaborateur. Rien n'étant gratuit dans ce monde, les programmes de cooptation sont souvent accompagnés de primes afin d'inciter le collaborateur à jouer le jeu. Ces primes d'aide au recrutement fluctuent en fonction de l'entreprise, mais elle peut s'élever dans les grands comptes à des sommes relativement importantes, comme à PwC où un coopté avec expérience peut apporter au collaborateur une prime de 4 500€.

 

QUELLES SONT LES LIMITES DE LA COOPTATION ?

Comme pour toute chose, il n'existe pas que des avantages, mais les limites de la cooptation sont assez peu nombreuses. En fait, elles se résument en deux points.

1. Un peu plus haut, nous vous parlions du renforcement de la culture d'entreprise, car le coopté aura souvent le même profil (à quelques points près) que le coopteur. Cet effet peut malheureusement se pervertir dans la durée, et devient l'un des reproches principaux du système de cooptation, car il empêche la diversification d'une équipe. Imaginez toute une équipe remplie du même profil, qui se conforte mutuellement dans leurs idées similaires. Résultat : plus d'innovation. Il est donc important que la cooptation ne soit pas la seule mesure de recrutement (fort heureusement il ne l'est pas dans les entreprises).

2. Deuxième limite, ou plutôt un inconvénient, de la cooptation : le "troisième" acteur du recrutement, sous la forme du coopteur. Alors qu'un recrutement classique concerne généralement le service de recrutement et le candidat, dans le cas de la cooptation il est très facile que le collaborateur qui recommande devienne une partie prenante de l'exercice, et cela peut générer des tensions au sein de l'entreprise.


Les chiffres de la cooptation

Parmi la définition, nous vous avions présenté un certain nombre de chiffres ; vous les trouverez ci-dessous présentés de manière synthétique.

1. Le coût moyen d'un recrutement par cooptation est de 6 000€.

2. Le temps de recrutement par cooptation est de 29 jours en moyenne.

3. 47% : c'est le nombre de cooptés encore en poste au bout de trois ans dans une même entreprise.

4. Le nombre de recrues potentielles pour un seul poste est réduit avec la cooptation : 1 candidat sur 16 est suffisant pour trouver le bon.

5. Les primes de cooptation pour le collaborateur qui a fait la recommandation varient de 500€ à 4 500€ dans certaines grandes entreprises.


Les acteurs de la cooptation

Pour synthétiser la cooptation, il existe trois acteurs principaux concernés par cette démarche :

  • Le recruteur
  • Le recruteur, sous la forme d'un manager, d'un DRH ou autre fonction similaire, est le premier acteur de la cooptation, mettant en oeuvre un programme de cooptation adapté pour son entreprise.
  •  
  • Le coopteur
  • Deuxième maillon de la cooptation, le coopteur est le collaborateur qui va recommander son entreprise à son entourage. Il est bien sûr essentiel de s'assurer que l'engagement collaborateur soit bon pour commencer. Une stratégie de cooptation ne servira pas à grand-chose si vos collaborateurs ne recommandent pas votre entreprise (ou pire encore la méprisent).
  •  
  • Le coopté
  • Troisième et dernier maillon, le coopté est l'aboutissement de la cooptation, créant ainsi un profil au sein de l'entreprise qui, en théorie, sera plus qualitatif, s'intégrera mieux à la structure, et aura été moins financièrement onéreuse à l'entreprise en termes de recrutement.

Les livres blancs à consulter


Recruter efficacement avec la cooptation externe

Livre blanc de Myjob.company

Comment utiliser la cooptation externe pour mieux recruter vos futurs collaborateurs.

Benchmark sur la cooptation en France

Livre blanc de PeerLink

Une étude qui fait le point sur la cooptation, ses enjeux et son développement dans l'Hexagone.

Comment rater la mise en place d'un programme de cooptation au sein de son entreprise ? (Ou pas ! )

Livre blanc de Keycoopt

Le titre de ce livre blanc est volontairement provocateur. L’objectif n’est pas, bien sûr, de vous livrer les clés pour rater la mise en place d’un programme de cooptation, mais plutôt un contenu constructif, pour vous soutenir dans cette pratique et initiative.

Le guide de la cooptation - Edition 2020

Livre blanc de Keycoopt

Tout pour comprendre la cooptation.