Connexion
7 563 Livres Blancs | | |

Le Livre Blanc sur le Service Civique

Comment permettre aux Volontaires de poursuivre leur engagement pour le bien commun au-delà du cadre du Service Civique ? Comment valoriser le Service Civique Volontaire ? L’institut du Service Civique, présidé par Martin Hirsch, répond à ces questions.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"L’engagement de la jeunesse et la transmission des valeurs de la République sont actuellement au cœur des débats. Les dérives extrémistes que connait la société, et le désinvestissement politique de la jeunesse interrogent sur les moyens à mettre en œuvre pour renforcer l’union Nationale autour des valeurs de la République et encourager les jeunes à participer activement au mieux vivre ensemble.

  • Une solution possible
  • Le Service Civique représente une des solutions possibles. Se rendre utile, retrouver confiance en soi et foi dans les institutions de la République, trouver sa place dans la société en agissant pour une bonne cause sont autant d’effets positifs du service civique volontaire qui participent à redynamiser une jeunesse désenchantée.
  •  
  • Adopté par la loi de mars 2010, le Service Civique donne la possibilité aux jeunes de 16 à 25 ans de s’engager au service de l’intérêt général. La sélection des jeunes se fait sans condition de diplôme, sur la base de leur motivation et de leur savoir être. L’engagement civique se rapproche d’avantage du bénévolat que du travail, il n’est donc pas rémunéré mais indemnisé.
  •  
  • Volontaire et Universel
  • Depuis cinq ans, 65 000 jeunes ont réalisé leur service civique. Actuellement, une demande de service civique sur quatre est satisfaite. L’objectif annoncé par le Président de la République est d’instaurer un Service Civique Universel et d’accueillir dès le 1er juin 2015 tous les jeunes qui en feraient la demande. Les lauréats de l’Institut du Service Civique défendent cette vision d’un Service Civique universel et volontaire.
  •  
  • À un âge de construction de soi et de questionnement sur la société, les encouragements sont plus efficaces que la contrainte, et les choix volontaires ont plus d’impact dans la construction de son identité que l’absence de choix. C’est pourquoi le service civique gagne à rester un acte d’engagement volontaire. D’autre part, la durée du service civique, entre 6 et 12 mois ne peut être raccourcie sans perdre de son intérêt.
  •  
  • En effet, les bénéfices du volontariat, l’acquisition de valeurs, les prises de responsabilités et d’initiatives, se font une fois le jeune bien intégré dans sa nouvelle structure. Une formule plus souple pourrait être proposée, suivant le rythme d’un apprentissage où le ou la jeune pourrait poursuivre ses études, ou une activité professionnelle. Car le but du service civique n’est pas de conduire à la précarité ou à l’arrêt d’une formation.
  •  
  • Une expérience à valoriser
  • Enfin, le service civique est un nouvel élan dans la construction du jeune qui retrouve une dynamique positive d’action sur lui-même et sur le monde. Une fois le service civique terminé, cette dynamique vertueuse doit perdurer. Les nouvelles possibilités, les ébauches de projets d’avenir, doivent être encouragées.

Et l’expérience acquise mérite d’être valorisée. Car l’engagement, la force de conviction, les valeurs et le savoir être sont des qualités portées par de nombreux jeunes Volontaires, et ces qualités sont des atouts recherchés par les écoles, les 2 entreprises et bénéfiques pour l’ensemble de la société."

Le Livre Blanc sur le Service Civique