Connexion
14 273 Livres Blancs | 2 380 |

L'échec en recrutement : erreur ou fatalité ?

Ce Livre Blanc est spécialement dédié au recrutement pour en cerner les causes d’échecs, les limites des outils et des approches, et mettre en lumière les meilleures pratiques pour favoriser la réussite… et optimiser ses résultats.

  • EditeurPerformanse
  • Version PDF - 38 pages - Français
L'échec en recrutement : erreur ou fatalité ?

Introduction ou extrait du livre blanc

"Des erreurs, des échecs, encore, souvent... mais pourquoi ?

Qui a recruté souvent s’est déjà trompé. Le candidat semblait convenir, et pourtant il a fallu s’en séparer. Le processus avait été respecté à la lettre, le CV analysé en détail, des tests mis en place et débriefés, les entretiens multipliés, il avait été reçu par la RH, le manager, son n+1, tous étaient d’accord... et pourtant la greffe n’a pas prise, le candidat n’est pas resté. Mais pourquoi ? Malchance, fatalité... ou erreurs qui auraient pu être évitées ?

Issue des nombreux témoignages que nous avons pu recueillir, confrontés à des avis de praticiens et d’experts, voici une petite revue d’erreurs fréquentes. Parce qu’un recruteur averti en vaut deux... au moins.

On a voulu cloner le titulaire du poste actuel

Faute d’avoir pris le temps de réfléchir de façon très spécifique au job en jeu, et aux besoins associés, il y a toujours un risque de vouloir cloner l’ancien titulaire du poste, ou au contraire d’en prendre le contre-pied. Si les justes compétences n’ont pas été bien identifiées en amont, le recrutement risque de se construire ainsi sur des bases erronées en réalité. Ce qui milite pour des mises à plat très précises des compétences clés – hard et soft - nécessaires pour chaque job concerné...

On a recruté trop vite

Vincent Bohelay, Directeur de l’emploi chez Elior, le dit bien dans son témoignage (voir page 9). Le recrutement n’est pas un métier d’urgence. Il y a toujours un risque à vouloir aller trop vite, que ce soit en amont, lors de la définition du besoin, ou ensuite, lors des échanges avec les candidats. Or, l’urgence accentue le risque de passer à côté de dimensions importantes. Même si les besoins opérationnels sont impératifs, il importe de prendre le temps nécessaire.

On s’est trop centré sur la personne

Traditionnellement, le recrutement est très centré sur le candidat, son CV, son expérience, son discours, sa personnalité. Un job dans une organisation suppose toujours pourtant aussi de réussir son intégration dans une équipe, un contexte, avec un manager donné. Thomas Rolland, Responsable des Ressources Humaines chez Pierre Martinet, utilise ainsi ECHO de PerformanSe pour « mieux mesurer la compatibilité d’un candidat avec son manager potentiel. Trop d’échecs avec des candidats compétents et motivés procèdent en effet du décalage entre les attentes des uns et les comportements des autres. » Parce qu’il n’y a pas de bon candidat dans l’absolu !"

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc