5 050 Livres Blancs | | |

Plan de reprise d'activité (PRA) dans le Cloud pour les PME et ETI

Les entreprises sont toujours plus dépendantes de l’informatique et du numérique. Une indisponibilité durable de leur Système d’Information peut engendrer des pertes financières ou de réputation très importantes, voire mettre leur existence en danger.

  • EditeurNuabee
  • Version PDF - 12 pages - 2018 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Les entreprises sont toujours plus dépendantes de l’informatique et du numérique. Une indisponibilité durable de leur Système d’Information peut engendrer des pertes financières ou de réputation très importantes, voire mettre leur existence en danger.

La mise en place d’un Plan de Reprise d’Activité informatique (PRA), c’est à dire un ensemble de mesures visant à assurer, en cas d’incident grave ou de sinistre, le maintien des services essentiels de l’entreprise puis la reprise planifiée des activités métier, s’avère donc de plus en plus nécessaire, ou même obligatoire dans certains domaines d’activité.

Pour beaucoup d’entreprises, la mise en place d’un PRA était considérée comme hors d’atteinte, une tâche très pénible à réaliser ou une solution d’assurance coûteuse.

Les possibilités offertes par le Cloud Computing vont conduire beaucoup de ces entreprises à modifier leur vision du Plan de Reprise d’Activité. Nuabee s’appuie sur des technologies performantes et sûres pour offrir une solution de PRA cloud innovante et adaptée aux entreprises petites et moyennes.

Le Plan de Reprise d’Activité (PRA) est le processus et les moyens techniques mis en œuvre pour garantir la continuité de l’activité informatique d’une entreprise lors d’un sinistre ou d’un incident majeur (par exemple un incendie ou inondation dans la salle informatique).

Les données sont répliquées régulièrement vers un autre site, interne ou externe à l’entreprise, de manière à préserver le Système d’Information. Grâce à la mise en œuvre d’un PRA, les utilisateurs peuvent accéder à nouveau aux applications et ressources hébergées dans le site de secours.

Traditionnellement, les entreprises ont recours à un deuxième site physique, soit interne avec une deuxième salle informatique, soit externe chez un hébergeur.

Moins de 50% des PME européennes disposent actuellement d’un Plan de Reprise d’Activité. Au départ, les raisons de cette désaffection sont :

• la complexité perçue de la démarche : quel périmètre de l’entreprise adresser, quels besoins des métiers, quels délais de redémarrage acceptable … ?

• la complexité des solutions techniques à mettre en œuvre : en interne (doublement de la salle informatique, technologies de réplication et impacts sur l’architecture technique), en externe (quels engagements, quelle évolutivité, quelles solutions de test…),

• la mobilisation de compétences internes pour faire fonctionner le PRA et le tester, puis, une fois la solution de secours traditionnelle mise en œuvre,

• la complexité et le coût pour maintenir, dans le temps, les deux infrastructures au même niveau (matériel, espace disque, licences logicielles …),

• la difficulté pour faire évoluer les solutions de secours en fonction des besoins des métiers (nouvelles applications, retrait d’applications…),

• l’incapacité, pour des raisons de complexité, coût et risques à organiser des tests réguliers de secours (à peine 50% des entreprises testent leur PRA annuellement). Ce qui induit une faible confiance dans la solution de secours."

Plan de reprise d'activité (PRA) dans le Cloud pour les PME et ETI