Connexion
7 491 Livres Blancs | | |

Big Data : la matière première de l’APM

Pour remplir sa mission dans un monde d’applications composables et de workloads dynamiques, la gestion de la performance des applications (APM) a besoin de données granulaires sur ces workloads et leur environnement. Autrement dit, les solutions APM doivent entrer de plain-pied dans l’univers du Big Data et de l’analytique avancée.

  • Editeurriverbed
  • Version PDF - 16 pages - 2018 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Beaucoup s’accordent à dire qu’une approche Big Data de l’APM génère des défis techniques insurmontables. Pour étayer cet argument, ils citent souvent deux grands obstacles :

1. L’impact sur les performances de l’application en question

2. Les problèmes de stockage, de traitement et de transfert que pose le fameux 3 V du Big Data : volume, vélocité et variété des données

Par conséquent, de nombreux éditeurs de solutions ont axé leur travail sur l’amélioration des analyses, tout en se basant sur des échantillons de données – par définition incomplets – pour les diagnostics.

Mais alors, qu’est-ce qui est préférable ? Plus d’algorithmes ou plus de données ? Dans ce livre blanc, nous soutenons l’argument selon lequel l’exhaustivité des données collectées peut démultiplier la puissance des outils d’analytique. De fait, en vous basant sur un ensemble complet de « Big Data », vous améliorez la précision et la fiabilité de vos analyses de performance de vos applications. Ainsi, votre APM s’étend bien au-delà des simples activités de surveillance et de signalement des écarts.

Les atouts du Big Data

Le Big Data doit son énorme volumétrie au fait que toutes les données sont collectées, y compris des données brutes et non filtrées. Grâce à une extraordinaire prouesse technologique, il est désormais possible de collecter, stocker, analyser et accéder à des pétaoctets de données. Et comme ces « données massives », comme on les appelle aussi, ne sont pas filtrées, elles sont libres de tout biais et « angle mort » que génèrent l’échantillonnage et d’autres techniques de lissage des données. Tout échantillonnage, filtrage ou agrégation de données ne produit en effet qu’une représentation partielle de la réalité. Par contraste, la collecte, la gestion et l’analyse du Big Data permettent d’en extraire une information riche et inestimable.

Le principal atout du Big Data, c’est sa capacité à générer des éclairages immédiats, sans avoir à émettre des hypothèses et à les tester sur des échantillons définis au préalable. Il vous permet d’aborder et d’analyser un problème dans toute sa teneur, en vous affranchissant des biais inhérents à l’échantillonnage et à la sélection de données."

Big Data : la matière première de l’APM