Connexion
10 794 Livres Blancs | | 1 644 |

Pourquoi choisir l’autopartage pour la mobilité de vos salariés ?

Dans ce livre, vous répondrez à la question suivante : pourquoi choisir l'autopartage pour la mobilité de vos salariés ?

Pourquoi choisir l’autopartage pour la mobilité de vos salariés ?

Introduction ou extrait du livre blanc

"Pour une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) la gestion de la mobilité des salariés peut vite devenir une charge lourde et coûteuse aussi bien en terme financier qu’horaire.

Pour les employés ne possédant pas de véhicules de fonction dédiés, organiser des déplacements à l’extérieur du site de l’entreprise peut vite devenir un casse-tête.

Des outils de plannings peuvent être mis en place, comme des calendriers partagés par exemple, mais cela nécessite tout de même une organisation afin de gérer les clés des différents véhicules entre les collaborateurs.

Les réservations planifiées restent de l’ordre de l’hypothétique : la traçabilité de l’usage effectif des véhicules reste moindre pour le gestionnaire, les clés pouvant être facilement échangées entre les collaborateurs. Il est donc difficile de quantifier l’usage de la flotte et d’adapter sa typologie selon les habitudes constatées.

En cas d’indisponibilités de véhicules (tandis que des véhicules dédiés dorment sur le parking 95% du temps) les employés doivent recourir à des transports alternatifs, comme du taxi, ce qui engendre un coût supplémentaire pour l’entreprise et peut parfois causer du stress chez le salarié.

Les question de l’accessibilité au site et du stationnement sont également des problématiques majeures pour les ETIs, qui se retrouvent souvent confrontées à un manque d’emplacements de stationnement.

1.2 Une nécessité de se conformer au plan de mobilité

Depuis le 1er janvier 2018, les entreprises de plus de 100 salariés sur site ont l’obligation de présenter un plan de mobilité pour leurs employés, en lien avec l’article 51 de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte. En juin 2019, avec la Loi d’Orientation des Mobilités, le seuil a été abaissé à 50 salariés sur site. En cas d’absence de cette stratégie d’optimisation des déplacements des salariés, elles peuvent être sujettes à une privation de subventions venant de l’ADEME."

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc