Connexion
7 491 Livres Blancs | | |

Propulsion spatiale - Nouvel enjeu d'innovation

Parmi les alternatives aux carburants chimiques, les solutions de propulsions dites électriques connaissent un essor sans précédent autant pour de très petites poussées, permettant d’ajuster l’orientation d’un satellite, que pour assurer le voyage de sondes ou de véhicules interplanétaires.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Parmi les alternatives aux carburants chimiques, les solutions de propulsions dites électriques connaissent un essor sans précédent autant pour de très petites poussées, permettant d’ajuster l’orientation d’un satellite, que pour assurer le voyage de sondes ou de véhicules interplanétaires.

Utilisées depuis plus de 20 ans, les technologies de propulsion électrique ont fait des progrès en matière d’autonomie, de miniaturisation, de performances qui les destinent à des projets toujours plus grands.

La première sonde équipée d'un tel système de propulsion était Deep Space 1 en 1998. D'autres sondes marquantes ont suivi : Dawn, Smart 1 et Hayabusa. Permettant non seulement aux Américains mais aussi aux Européens et aux Japonais de maîtriser cette technologie issue de la recherche russe des années 1960.

Le principe de fonctionnement de cette propulsion électrique est de créer un plasma (gaz de particules électriquement chargées) puis de l’accélérer via des champs électriques ou magnétiques.

L’accélération des ions entraîne une réaction de sens opposé qui constitue la propulsion. Juste avant la sortie, les ions récupèrent leurs électrons afin de recréer la neutralité électrique tant du véhicule que du carburant éjecté.

Aujourd'hui le carburant le plus couramment utilisé est le xénon. Pour effectuer l’ionisation, il faut tout de même disposer d’énergie électrique.

Elle est pour l’instant obtenue via des panneaux solaires mais des systèmes à base de réactions nucléaires sont envisagées comme alternative : soit avec des générateurs thermoélectriques – l’alimentation en chaleur est assurée par la désintégration d’un isotope radioactif, soit avec des réacteurs nucléaires à fission."

Propulsion spatiale - Nouvel enjeu d'innovation