Connexion
8 401 Livres Blancs | | |

Santé au Travail : faire de la prévention en entreprise une priorité

La santé au travail devient un sujet essentiel à aborder : Aipals préconise en particulier de faire de la prévention une priorité pour les entreprises.

  • EditeurAipals
  • Version PDF - 80 pages - 2018 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Le travail, c’est la santé… Prévenir, c’est la conserver !

« Le travail, c’est la santé… » Vraiment ? Qui n’a pas en tête le tube des années 60 d’Henri Salvador ? Si la maxime reste vraie, la suite de la chanson l’est moins.

L’heure n’est plus aux trente glorieuses, ni à la croissance économique sans tenir compte des enjeux humains et environnementaux , ni à l’éloge de la paresse.

Travailler peut nuire à la santé quand la fatigue s’accumule, que les conditions physiques et psychiques sont difficiles (bruits intenses, charges importantes à porter, contact avec des produits toxiques, etc.), que le stress augmente, que les rythmes s’accélèrent, ou que l’organisation crée des dysfonctionnements.

Chaque année, plus de 500 personnes meurent au travail en France… et près de 620 000 accidents se produisent, soit 1 700 accidents par jour ! Travailler peut être source de souffrance physique et de mal-être psychique.

Le tabou des risques psycho-sociaux, les « RPS », a commencé à être levé, en partie grâce aux médias qui se sont emparés du sujet notamment du surmenage jusqu’au burn-out, et du harcèlement moral (réflexions agressives, dévalorisation, mise au placard, etc.).

Mais n’oublions pas de regarder la réalité des chiffres : les risques psycho-sociaux, bien qu’en très forte augmentation, ne doivent pas faire oublier que 87 % des maladies professionnelles sont liées à un autre acronyme : les TMS, pour « troubles musculo-squelettiques » (tendinite, lumbago et autre cervicalgie).

Les efforts physiques, les charges régulières à porter, et les mauvaises postures sont une cause courante de problèmes dorso-lombaires. Par ailleurs, la première cause de décès au travail reste l’accident routier.

Quand on calcule le temps que chacun passe et s’investit au travail et le coût colossal que représentent les accidents de travail et les maladies professionnelles pour l’État, les entreprises, et la société tout entière, on mesure alors à quel point la santé au travail devrait être une grande cause nationale.

Tout comme l’ont été, ces dernières années, la prévention routière, la lutte contre le cancer, la maltraitance des enfants ou les gestes de premiers secours.

Oui, le travail, c’est la santé… Mais prévenir, c’est la conserver ! L’une des avancées significatives de la loi de 2004 a été de remettre la prévention au cœur des priorités de santé publique, alors que notre système est resté – trop longtemps – basé sur la réparation. Mieux vaut prévenir que guérir est un principe de base de la médecine traditionnelle chinoise.

Cette évidence, que chacun partage aujourd’hui dans le monde occidental et en France, n’est pourtant pas encore passée dans les faits. Sans doute parce que chacun regarde ailleurs – sur le compteur de la productivité ? – et espère que « l’autre » s’en chargera.

Or, la « qualité de vie au travail » (QVT) ne doit pas – ne doit plus – être réservée à des organismes spécialisés, à des consultants éclairés et à des chefs d’entreprise de bonne volonté.

La « qualité de vie au travail » est l’affaire de tous : des salariés eux-mêmes qui doivent devenir acteurs de leur propre prévention, des dirigeants, bien sûr, des organisations dédiées et de l’Etat, évidemment."

Santé au Travail : faire de la prévention en entreprise une priorité