Connexion
7 442 Livres Blancs | | |

L'éducation à l'environnement vers le développement durable

  • EditeurGRAINE
  • Version Pdf - 44 pages - Juin 2005 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Certains disent que l’éducation à l’environnement est née dans la nature, d’un regard de naturaliste qui est passé de l’étude de la « petite bête » à l’envie de faire partager des connaissances et de sensibiliser le plus grand nombre. D’autres affirment que c’est à partir du premier vol de Spoutnik, en 1958, que l’Homme s’est senti soudain plus responsable de « sa » fragile planète bleue, parce qu’il la voyait pour la première fois du « dehors ».

En schématisant un peu, on pourrait dire qu’on est passé, depuis le début des années soixante-dix, d’une éducation pour l’environnement à une éducation ayant des finalités plus globales: pour mais aussi par l’environnement: protéger l’environnement certes, mais aussi participer à l’éducation de la personne grâce à des activités dans l’environnement, sur l’environnement. L’Education à l’Environnement (EE) est une synthèse du par et du pour.

Jusqu’à une période récente (fin des années quatre-vingt-dix), l’EE était souvent considérée avec une bienveillance un peu condescendante. Même s’il apparaît en assez bonne place dans l’Agenda 21 de Rio (1992), il faut attendre encore une dizaine d’années pour que le principe d’EE soit véritablement affirmé et ne s’applique pas uniquement aux actions destinées aux enfants.

C’est effectivement une conséquence à long terme de Rio: la question tracassante de la mise en œuvre du développement durable, en particulier celle du principe de participation des populations a poussé l’éducation vers l’avant. En France, le résultat visible et récent est l’article 8 de la charte de l’environnement désormais « adossée » à la Constitution depuis le 1er mars 2005, qui affirme le principe d’éducation et de formation à l’environnement. L’EEDD, c’est prendre en compte « en plus » de l’environnement, les aspects économiques, sociaux et culturels dans le temps et dans l’espace.

Mais il ne faut pas oublier que l’Agenda 21 de Rio prône un certain nombre de principes (responsabilité, solidarité, précaution, participation), dont la mise en œuvre est difficile à imaginer sans un effort éducatif conséquent, pour toutes les couches de la population, à diffé- rents moments de la vie, dans les milieux de l’éducation formelle et informelle. Un vrai défi!"