Connexion
7 441 Livres Blancs | | |

Emballage & économie circulaire

Un cas d’étude emblématique de l’Economie Circulaire.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Selon le Ministère du Développement Durable, « l'économie circulaire désigne un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et dont l'objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l'eau et des sources d'énergie. Il s'agit de déployer une nouvelle économie, circulaire, et non plus linéaire, fondée sur le principe de « refermer le cycle de vie » des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l'eau et de l'énergie. »

Selon le président de l’Institut de l’Economie Circulaire, François-Michel Lambert, Député des Bouches du Rhône, « Dans sa philosophie, l’économie circulaire est orientée sur la préservation des ressources et leur utilisation optimale. Pour l’Institut, elle concrétise le passage d’un modèle de réduction des impacts (sur la ressource et les milieux) à un modèle de création de valeur, positive aux plans social, économique et environnemental. Elle rompt avec le schéma traditionnel de production linéaire, qui va directement de l’utilisation d’un produit à sa destruction et où la gestion des déchets se réduit à une conséquence du modèle de production. Elle y substitue une logique de boucle, où la création de valeur positive est recherchée à chaque étape (conception, usages, fin de vie du produit), en évitant le gaspillage des ressources. »

Selon le Conseil National de l’Industrie, « l’économie circulaire peut être définie comme un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement. Elle recouvre des pratiques d’économie de ressources (matière, eau, énergie), de prévention des déchets, d’augmentation de la durée de vie des produits, d’écoconception des produits et des procédés, d’incorporation, autant que possible, de matières recyclées, de réparabilité, de réutilisation/réemploi de matières et de produits, d’augmentation du taux de recyclage des matières ».

En conséquence de ces définitions, si l’on reconnait bien la préservation des ressources pour les générations ultimes comme objectif fondamental, on ne peut que chercher à retarder l’épuisement des ressources non renouvelables qui se profile à terme. Alors une économie circulaire sera attentive :

  • - à économiser ou à réduire ce qui est non renouvelable à toutes les étapes du cycle de vie : matériaux, énergies dans le process industriel, carburants des transports, etc.
  • - à rendre durable le renouvelable (surfaces forestières par exemple)."
Emballage & économie circulaire