Connexion
11 331 Livres Blancs | | 1 741 |

La confiance en soi : une qualité professionnelle précieuse

Téléchargez notre livre blanc et découvrez ce qu’est la confiance en soi, les bénéfices de développer une telle compétence et comment s’y prendre pour l’améliorer.

La confiance en soi : une qualité professionnelle précieuse

Introduction ou extrait du livre blanc

"QU’EST-CE QUE LA CONFIANCE EN SOI ?

La confiance en soi se confond souvent avec l’estime de soi et l’affirmation de soi. C’est une qualité, lorsqu’on la développe, qui permet de croire en ses capacité à « faire », de reconnaitre ses propres compétences. L’estime de soi, quant à lui se rapporte à la notion de reconnaissance de sa propre valeur : accepter et apprécier son « être ». Enfin, l’affirmation de soi est la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres : « faire- savoir » ses besoins, idées, refus avec transparence et respect.

La confiance en soi c’est ce qui nous permet de croire en nos capacités de réussir et donc d’agir, de prendre des décisions, d’apprendre, de penser par soi-même. 

Elle n’est pas innée et se construit dès l’enfance et peut se consolider, se fragiliser, puis se reconstruire tout au long de la vie.

La confiance en soi se forge au fil des années

En effet, la confiance en soi est le fruit de diverses expériences depuis le début de notre existence, bien avant nos diplômes ou notre carrière. L’individu est influencé par trois états du « moi » qui impacte toutes nos réactions nos interactions, notre manière de nous comporter, d’agir ou encore de penser. Ces trois états résultent de :

• L’héritage des modèles parentaux 
• Le vécu dans son enfance
• L’expérience dans sa vie d’adulte

Selon Eric Berne, le père de l’analyse transactionnelle, il y a 3 éléments constitutifs de l’estime de soi et de la confiance en soi.

Tout d’abord, l’image de soi qui est une représentation de soi-même. Elle se construit depuis la petite enfance au contact de ses parents et au cours de ses expériences faites de victoires et « d’échecs ». Cette image de soi est une perception, ce n’est pas forcément la réalité objective, il y a toujours distorsion dans un sens ou dans l’autre.

Ensuite, je compare l’image que j’ai de moi avec mon idéal, ce que je souhaiterais être, qui est issu de ma culture et de mon éducation.

Dernier élément, c’est la perception du regard des autres, ses parents d’abords, ses professeurs et camarades de classe ensuite puis ses amis, collègues de travail et sa hiérarchie. Là aussi, c’est bien une perception, ce n’est pas la réalité objective du regard des autres. Je peux avoir une perception négative du regard des autres, même si les autres me disent que j’ai de la valeur, parce que, par exemple, je considère qu’ils exagèrent la réalité pour me faire plaisir."

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc