Connexion
8 543 Livres Blancs | | 1 042 |

Le facteur humain dans la transformation digitale

Établir des priorités à dimension humaine pour des effectifs à la pointe de la technologie.

  • EditeurSpeexx
  • Version PDF - 35 pages - 2019 - Français

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Aujourd’hui, de nombreuses entreprises de premier plan se trouvent en pleine transformation digitale, ce qui leur permettra de réagir rapidement aux changements et d’innover pour réussir. Cette transformation ne produira les résultats escomptés, cependant, que si elle s’accompagne d’un impact positif sur les effectifs et que chaque collaborateur en ressent les avantages dans le cadre de son travail au quotidien. De même, les professionnels des RH et de la formation et du développement (L&D) doivent plus que jamais être en harmonie avec les principaux objectifs de l’entreprise. C’est ainsi que les employés pourront utiliser au mieux les nouvelles technologies digitales qui, à terme, feront progresser l’organisation dans son ensemble.

L’idée selon laquelle de nombreuses entreprises auraient perdu de vue les priorités humaines dans leur quête d’innovation technologique suscite de réelles inquiétudes. Dans une étude menée par Deloitte seuls 25 % des répondants estiment que leur organisation dispose des ndividus et des compétences dont ils auront besoin à l’avenir. De plus, moins d’un sur cinq déclare que la gestion des talents fait partie de leurs priorités en cette période de changement, si importante que beaucoup l’appellent la quatrième révolution industrielle.

Les plates-formes numérique d’apprentissage permettent aux employés d’organiser et de poursuivre eux-mêmes leur parcours de formation et de développement. Pour de nombreuses organisations, cependant, il faudra d’abord passer par un changement culturel à grande échelle. La première étape consiste à se défaire des évaluations annuelles classiques au terme desquelles les supérieurs hiérarchiques imposent des formations scolaires. Il faut remplacer la conception traditionnelle de la formation et du développement, axée sur la fonction, par une nouvelle approche qui favorise l’émergence d’employés polyvalents, qui assurent eux-mêmes leur développement de façon équilibrée. Il faut accorder le même poids aux compétences comportementales, telles que la communication, la négociation, l’aptitude à diriger et l’apprentissage des langues, qu’à la formation métier.

Une organisation qui adopte une culture d’apprentissage continu se trouve dans la meilleure position possible pour assurer une transition heureuse de ses collaborateurs vers des fonctions dont on ne soupçonne peut-être pas encore l’existence. Les professionnels des RH et de la F&D, qui travaillent désormais main dans la main avec les opérationnels et tirent le meilleur parti des données relatives à l’apprentissage des collaborateurs, se verront concevoir des parcours professionnels entièrement nouveaux et prendre part à la réorientation des individus en conséquence."

Le facteur humain dans la transformation digitale