3 638 Livres Blancs | | |
> Accueil / Dossiers / Qu'est-ce que le Crowdfunding / Financement participatif ?

Qu'est-ce que le Crowdfunding / Financement participatif ?


Vous cherchez à financer votre projet professionnel, mais vous avez peur que les banques refusent de vous prêter de l'argent ? Tentez le financement alternatif : le crowdfunding.


Définition

Le crowdfunding, ou le financement participatif si vous préférez, est un moyen alternatif pour les particuliers, les entreprises ou les associations de financer un projet via des plateformes en ligne. Au lieu d'aller voir son banquier, lui exposer tout le tralala de son projet, et finalement voir le financement refusé pour des raisons qui vous paraissent incompréhensibles, il suffit de quelques clics, et vous pouvez demander au monde entier de l'aide financière pour votre projet.

Bon, j'en fais peut-être un peu trop ; ce n'est pas non plus une solution miracle qui va vous faire lever plusieurs millions d'euros en 24 heures. C'est une alternative, l'un n'étant pas forcément pire que l'autre : tout comme obtenir un prêt à la banque a ses avantages et ses inconvénients, le crowdfunding aussi. 

Vous vous demandez peut-être, comme pour les prêts, quels types de crowdfunding existent, et quelles sont les règlementations en vigueur pour contrôler ce marché. Car oui, le crowdfunding est le terme général qui englobe plusieurs façons d'obtenir un financement :

  •   - le don (crowdgiving): le don financier sans contrepartie. Une technique beaucoup employée par les associations bénévoles, ou encore pour les projets personnels ou les cagnottes, c'est une des bases du crowdfunding ;
  •   - le don avec contrepartie (reward-based crowdfunding): le don financier avec, comme son nom l'indique, une contrepartie. On peut comparer ça à un troc, si ce n'est que la contrepartie peut être un retour financier, un service, un produit, etc... On voit ça dans de nombreux domaines comme la musique, l'art, ou encore les jeux vidéos ;
  •   - l'investissement participatif (equity crowdfunding) : l'investisseur (une personne physique ou morale) finance le projet, à condition d'avoir des parts dans l'entreprise à la suite ;
  •   - Le prêt (peer-to-peer lending / crowdlending) : certainement celui qui se rapproche le plus des banques, on passe simplement dans le dos de ces dernières et on se fait prêter de l'argent par une personne, avec la condition de la rembourser dans un délai prédéfini, avec ou sans intérêts. Ce sont majoritairement les entreprises qui emploient ce type de crowdfunding.

Bref, vous l'aurez compris, il existe bon nombre de méthodes pour financer vos projets sans passer par la banque. Mais qu'en est-il des avantages de ce système alternatif ?

Pour ceux qui passent une bonne partie de leur journée sur Internet, vous le savez peut-être déjà : les utilisateurs du Net sont des êtres enthousiastes qui se basent sur l'affectif autant que sur le raisonnement. Cette dualité les amènera à prendre des décisions qui ne seront pas nécessairement les mêmes que votre banquier qui lui analysera la situation de fond en comble pour prendre une décision entièrement rationnelle sans laisser l'affectif l'influencer.

Pour autant, ce n'est pas pour ça que vous allez à coup sûr obtenir des financements via le crowdfunding. Si votre projet est intéressant et suscite l'enthousiasme du Net, oui, peut-être. Peut-être même réussirez-vous à faire le buzz avec votre projet, comme l'Oculus Rift (l'un des premiers casques de réalité virtuels, financé grâce à Kickstarter) il y a quelques années.

Toutefois, là où il existe des avantages, les désavantages ne sont jamais loin derrière ! Ce ne sera pas nécessairement une tâche plus aisée d'inscrire votre projet sur les plateformes de crowdfunding, ces dernières n'acceptant pas tout et n'importe quoi.

Par ailleurs, la contrepartie des utilisateurs du Net fait que si vous gérez mal votre projet - que ce soit en temps investi, résultats insatisfaisants ou produit non-conforme au pitch, pour ne citer que quelques exemples - la retombée pour la réputation de votre business pourrait être catastrophique.

En ce qui concerne la réglementation du financement participatif, comme souvent avec la législation française, on se retrouve avec un pavé de texte à digérer. Que vous soyez le contributeur ou le porteur du projet, vous êtes en passe d'être affecté par l'une des réglementations en place pour contrôler ce marché. Pour résumer :

  •   - si vous êtes contributeur, vos "dons" ne sont pas en mesure de vous accorder une réduction sur vos impôts, sauf dans le cas où ils vont à une association caritative ou une structure similaire ;
  •   - si vous êtes le porteur, il faut bien sûr déclarer les revenus du financement, appliquez la TVA si nécessaire, restez dans le cadre du BIC si vous êtes auto-entrepreneur, etc...

Renseignez-vous avant de vous lancer !


Quelques chiffres

Le financement participatif est en plein essor, aucun doute. Selon le baromètre du site financeparticipative.org233,8 millions d'euros ont été obtenus à travers les divers moyens de crowdfunding en 2016, contre 166,8 millions en 2015, une augmentation de 40% en un an ! De quoi en faire rêver plus d'un.

C'est l'investissement en capital (equity crowdfunding) qui remporte la course au financement, par ailleurs, avec une collecte totale de 68,2 millions d'euros en 2016. Suivant de près, les dons avec récompense (reward-based) à 61,4 millions

Et les profils des investisseurs et contributeurs ? Toujours selon le même baromètre, pour les dons et les prêts, ce sont les 35 à 49 ans qui ressortent en tête de classement avec 29 et 30% respectivement. Quant aux investissements, ce sont les 50 à 64 ans avec 39%.

Enfin, un peu de motivation pour vos futurs projets de crowdfunding ; les taux de succès des projets liés au financement participatif restent très prometteurs pour 2016 ! Avec 75% de réussite, les projets à dons sont en dernière place, suivi par l'investissement à 84%, et enfin, à la première place, les prêts avec 94% de succès !


Les principaux acteurs à suivre

C'est sans surprise que Kickstarter arrive en tête ici. Ce géant américain (et pionnier) du crowdfunding à l'ère du numérique est de loin l'une des plateformes de financement participatif les plus fréquentées aujourd'hui, avec à ce jour plus de 372,656 projets soutenus, représentant plus de 3,3$ milliards investis. 

D'autres noms connus du monde du financement participatif incluent Indiegogo, un alternatif au géant qu'est Kickstarter, et selon plusieurs sources talonne de près ce dernier.

De ce côté de l'Atlantique, vous trouverez des entreprises comme Ulule, devenue depuis sa création en 2010 à Paris l'une des incontournables européennes du crowdfunding (93 millions d'euros collectés), comparable à son concurrent principal, KissKissBankBank (74 millions d'euros collectés). 


Les livres blancs à consulter

Vous découvrirez ci-dessous nos livres blancs référencés qui abordent les divers aspects du financement participatif. 


Le financement participatif (Crowdfunding) - Droits des particuliers

Livre blanc de EFL (Editions Francis Lefebvre)

Dans ce livre blanc se trouvent les obligations auxquelles doivent se conformer les plateformes internet et les principales questions que doivent se poser un investisseur avant de franchir le pas.

1er Livre Blanc de la Défiscalisation en Crowdfunding

Livre blanc de Happy capital

Ce livre blanc fait le point sur les diverses réglementations en place concernant le crowdfunding.

La collecte de dons en ligne. Tome 1 : revue des outils

Livre blanc de Wee-Jack

Les moyens de collecte de fonds en ligne ne sont pas suffisamment lisibles. Par quel biais faut-il passer ? Quelle stratégie adopter pour atteindre quelle cible ? A quel investissement est-ce que cela correspond et pour quel retour ? Autant de questions auxquelles ce livre blanc répond. 

La collecte de dons en ligne. Tome 2 : le crowdfunding

Livre blanc de Wee-Jack

Ce deuxième tome de la collecte de dons en ligne signé Wee-Jack étudie les plateformes de crowdfunding, quels sont leurs attributs, leurs spécificités, pourquoi vous devriez choisir celle-ci plutôt que celle-là ?

La blockchain, un nouveau levier du Financement Participatif

Livre blanc de enerfip

Ce livre blanc vous fait découvrir la blockchain et les possibilités qui l'entourent concernant le financement participatif.

Le crowdfunding dans les entreprises des secteurs Culture & Média

Livre blanc de Com'Com

C'est la vision et l'analyse d'un Expert-Comptable que vous retrouverez dans cet article. Il n'est pas question d'aborder le sujet du montage d'un dossier, de la campagne de lancement et de recherche de Crowdfundeurs... D'autres professionnels l'ont déjà présenté, mais personne n'a jamais abordé les sujets du coût, de la TVA, de la fiscalité, tels qu’exposés ci-dessous.