Connexion
12 038 Livres Blancs | | 1 971 |

EDI, plateformes, API, Blockchain : quelle cohabitation ?

Cet ouvrage présente : l’état de l’art des échanges de données informatisées (EDI) ainsi que la progression de leur déploiement au sein des entreprises, complété par des témoignages d’experts utilisateurs de ces outils au sein de grands acteurs économiques français ; une réflexion sur les atouts et les limites désormais atteintes par cette technologie, partagée par l’ensemble des parties prenantes ; une perspective sur l’évolution des échanges de données vers une plus grande plateformisation et les enjeux et choix technologiques qui en découlent.

EDI, plateformes, API, Blockchain : quelle cohabitation ?

Introduction ou extrait du livre blanc

"(...) EDI est l’acronyme de «   Electronic Data Interchange   » traduit en français par «   Echange de Données Informatisé  ».

L’EDI consiste à échanger des données par voie électronique, c’est-à-dire d’ordinateur à ordinateur. Cet échange doit se faire de manière structurée en suivant un standard reconnu et convenu entre les parties. Il remplace les processus « classiques » comme l’échange papier et permet leur automatisation. L’EDI peut s’appliquer aux échanges internes à l’entreprise (par exemple entre filiales) mais prend tout son sens lorsqu’il est utilisé entre des partenaires indépendants.

L’EDI s’appuie sur des langages standards structurés. Chaque langage se compose de messages couvrant un type d’échange d’information (messages commande, bons de livraison, factures, …). GS1 propose deux langages, utilisés pour les échanges entre l’industrie et le commerce :

  • • L’EANCOM® :
  • En 1987, GS1 (anciennement EAN International) a pris la décision de développer un langage standard international EDI basé sur UN/EDIFACT. Le langage EANCOM® est né de cette décision en 1990. GS1 a défini des sous-ensembles d’une cinquantaine de messages parmi les quelques deux cents messages disponibles en UN/EDIFACT. GS1 garantit ainsi la compatibilité d’un message EANCOM® avec le standard défini par les Nations Unies, tant d’un point de vue structurel que syntaxique.
  •  
  • • Le GS1 XML :
  • Au début des années 2000, les deux structures EAN et UCC (Uniform Code Council) se sont rapprochées afin de créer une structure unique et un langage commun : GS1. Suivant l’essor des nouvelles technologies, des messages en GS1 XML ont été développés. Le standard en GS1 XML n’a pas pour vocation de remplacer ni de rentrer en compétition avec EANCOM®. Il s’adresse à de nouveaux flux en EDI et/ ou à de nouveaux secteurs."

Pour recevoir ce livre blanc, merci de cliquer ci-dessous :

Obtenir le livre blanc