Connexion
7 441 Livres Blancs | | |

Gestion des fraudes : les banques doivent s'adapter

Les solutions de gestion des fraudes de première génération ne font plus le poids : découvrez dans ce livre blanc comment les banques doivent s'adapter pour faire face à la fraude moderne.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"L’ère du numérique s’accompagne d’une multiplication des délits à l’encontre des banques et autres établissements financiers. La prévention des fraudes est désormais au centre des préoccupations du secteur et devrait constituer l’essentiel des dépenses informatiques dans les années à venir.

Chaque année, les fraudes font perdre en moyenne 5% du chiffre d’affaires; les principales victimes étant les banques, les prestataires de services financiers, les administrations et les entreprises du secteur industriel. L’essor de l’économie numérique et la montée en puissance de la cybercriminalité rendent les banques et autres établissements financiers plus vulnérables que jamais. En Europe, les fraudes visant les services bancaires en ligne ont augmenté de 12% en un an. Selon une étude de la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation), les cyber-attaques ont coûté aux entreprises américaines plus de 15 milliards de dollars en l’espace de cinq ans. Au Royaume-Uni, les pertes dues aux attaques frauduleuses enregistrées sur les services bancaires à distance ont atteint 35,9 millions de livres sterling au cours des six premiers mois de l’année 2014, soit une hausse de 59% par rapport à 2013. En un an, les pertes enregistrées dans les activités de banque en ligne ont augmenté de 71% et représentent à elles seules 29,3 millions de livres sterling. Au total, les pertes mondiales liées aux fraudes commises en entreprise s’élèvent à plus de 3 500 milliards de dollars.

Si les pertes directement imputables aux activités frauduleuses sont considérables, les retombées en termes de productivité, de fidélité des clients et d’attrition sont catastrophiques, sans parler des ravages causés par les fraudes indétectables. Les attaques contre les systèmes opérationnels et les infrastructures (systèmes industriels, de commerce électronique, etc.) peuvent directement se traduire par un manque à gagner. L’interception des communications électroniques et les intrusions dans les systèmes informatiques peuvent entraîner un vol massif de données sensibles. La perte ou la fuite de données confidentielles ou personnelles peut sérieusement nuire à la réputation d’un établissement et l’exposer à des poursuites judiciaires et sanctions financières."

Gestion des fraudes : les banques doivent s'adapter