Connexion
8 543 Livres Blancs | | 1 042 |

10 points clés pour maîtriser l’agrandissement de son troupeau laitier

Ce livre blanc donne quelques clés pour maîtriser du mieux possible l’agrandissement de votre troupeau. Mais il vous permettra surtout de de vous poser les bonnes questions, de définir vos objectifs pour éviter de faire fausse route.

Obtenir le livre blanc

 

Introduction ou extrait du livre blanc

"Fin des quotas, libéralisation des marchés, redistribution de lait sur les exploitations, problème de main d’œuvre, compensation de la baisse du prix du lait par l’augmentation des volumes… certains éléments poussent les producteurs à accélérer la restructuration et l’agrandissement des exploitations laitières.

Le dernier rapport de FranceAgriMer sur l’évolution des structures de production laitière en France, confirme cette tendance : le nombre de fermes livrant du lait est passé de 149 000 en 1995, à 106 000 en 2005 pour descendre à 65 000 en 2015.

Dans le même temps, la référence par exploitation a augmenté de 150 500 litres en 1995 à 215 500 litres en 2005 et 382 600 litres 10 ans plus tard. Pourtant la référence nationale n’a pas suivi une telle évolution passant de 22,5 à 25,1 milliards de litres en 20 ans. Environ un quart des exploitations livrent plus de 500 000 litres.

La tranche des fermes à plus de 600 000 litres est celle qui a le plus progressé : + 160 % p. 2 Et pourtant, malgré ces chiffres, les « grands troupeaux » sont rares en France comparé au reste du monde.

L’Hexagone compte un peu plus de 1 000 élevages de plus de 100 vaches et moins d’une vingtaine à plus de 200. Nous sommes encore loin des grandes exploitations laitières d’Europe du Nord (Allemagne, Suède, Danemark, Pays-Bas) mais à l’avenir, les élevages de plus de 200 vaches ne seront plus des exceptions en France malgré les controverses qu’ils suscitent.

Ces grandes exploitations sont-elles pour autant mieux armées pour affronter l’avenir ? Toutes les données économiques tendent à montrer que l’avantage sur des structures plus petites n’est pas significatif et que la sensibilité visà-vis des investissements s’accroît avec la volatilité du prix du lait. Conduire de tels troupeaux ne s’improvise pas.

Cela demande des capacités différentes en management, en informatique, en gestion, en « diplomatie locale »… La rigueur s’impose à tous les niveaux. Les marges de manœuvre sont faibles et n’autorisent plus la souplesse et l’improvisation que l’on pouvait parfois se permettre avec un troupeau plus petit.

L’agrandissement du troupeau entraîne une remise en cause des pratiques qui pourtant avaient fait leurs preuves avec des tailles plus classiques. Chaque action est alors soumise à un protocole particulier. La détection des chaleurs par exemple qui avec 300 vaches devient une activité à part entière et demande d’y consacrer plusieurs heures par jour. Attention aux « effets paliers », aux changements d’échelle, aux facteurs limitants."

10 points clés pour maîtriser l’agrandissement de son troupeau laitier