Connexion
8 421 Livres Blancs | | |
> Accueil / Dossiers / Tout comprendre de la facturation électronique et du PLF 2020

Tout comprendre de la facturation électronique et du PLF 2020


La facturation électronique a le vent en poupe depuis un petit moment. Déjà prôné par le gouvernement français depuis près d'une décennie, c'est depuis 2020 que la facture électronique est une obligation pour les entreprises concluant un contrat avec l'État, les collectivités territoriales et les établissements publics. En 2023, cette obligation devrait théoriquement s'étendre à tous les contrats, privés et publics. Pourquoi, comment ? Vous trouverez les réponses à toutes vos questions dans ce dossier.


Définition

Il est probable que vous compreniez déjà les bases de la facturation électronique, mais pour celles et ceux d'entre vous qui ont quelques lacunes encore dans le monde du numérique, une petite leçon s'impose. La facturation électronique - également appelée facture dématérialisée par certaines entreprises - est une facture au format numérique, a contrario de la facture traditionnelle qui est au format papier.

La facture électronique est inextricablement liée à la thématique de la dématérialisation, dont nous vous avions déjà parlé il y a un certain temps. Le sujet de la dématérialisation est toutefois plus global que la facturation, d'où le fait que nous utiliserons uniquement le terme de facture électronique pour en parler dans ce dossier, et non facture dématérialisée.

 

LES AVANTAGES DE LA FACTURATION ÉLECTRONIQUE

Avant de nous pencher sur le sujet plus complexe qu'est la législation liée à la facturation électronique, prenons en compte déjà les différents avantages que peut apporter la facture électronique face à une facturation plus classique.

  • Faciliter l'envoi et la réception de factures
  • Alors qu'une facture classique demande à être remplie à la main, remise en main propre ou envoyée par la poste, la facture électronique peut tout simplement être envoyée par mail. Quelques clics, et un envoi qui pouvait durer plusieurs jours ne dure plus que quelques minutes.
  •  
  • Réduire les coûts de traitement
  • En fonction de la source, le coût d'une facture classique coûte entre 8 et 25 euros à traiter, mais beaucoup semblent placer ce coût aux alentours de 15 euros. A contrario de la facture classique, la facture électronique elle coûte en moyenne 5 euros.
  •  
  • Économiser sur l'espace de stockage physique
  • Ce n'est malheureusement pas un stéréotype du service de comptabilité que leurs bureaux sont souvent remplis jusqu'au plafond de papiers et d'archives. La facturation électronique a toutes les clés pour résoudre ce problème d'archivage physique.
  •  
  • Limiter les risques liés à la perte ou le vol de documents
  • La facture classique, bien qu'archivée, est particulièrement vulnérable à la perte ou au vol, car au mieux, une photocopie a été faite (un exercice chronophage, soi dit en passant) qui sera généralement stockée dans le même bâtiment que la copie originale de la facture. La facturation électronique quant à elle permet de limiter le risque de vol et de perte en stockant numériquement le document, grâce notamment aux systèmes de stockage dans le Cloud et également grâce à des mesures de cybersécurité élevées.
  •  
  • Un avantage écologique considérable
  • L'écologie compte de plus en plus dans la balance, que ce soit au niveau de la réputation d'une entreprise auprès de ses clients ou auprès de l'État. Bien que certaines entreprises ont des difficultés à se digitaliser complètement, l'argument écologique pour passer à un système de facturation électronique est de plus en plus fort.

 

LA LÉGISLATION DE LA FACTURATION ÉLECTRONIQUE

Pour tous ceux ayant déjà passé ne serait-ce que cinq minutes en compagnie d'une facture, vous savez que ces dernières sont extrêmement encadrées pour éviter les abus. Pour le non-initié, une facture peut même être déroutante à cause de sa complexité légale. C'est le même cas de figure pour la facturation électronique.

Nous avons essayé de résumer pour vous les principaux points essentiels à retenir pour la législation de la facturation électronique.

  • Le format d'envoi de la facture électronique
  • Une facture électronique peut avoir deux formats d'envoi pour être reconnue comme telle. Ou bien la facture peut employer un format d'EDI (échange de données informatisées) classique, qui permet un traitement automatisé grâce à des champs prédéfinis ; ou bien la facture peut être présentée dans un format d'envoi non structuré envoyé par mail, du type Word ou PDF.
  •  
  • Les mentions légales obligatoires de la facture électronique
  • Tout comme une facture traditionnelle, il existe un certain nombre de mentions légales qui sont obligatoires :
  •  
  • - le nom complet de l'entreprise et du client ;
  • - le numéro individuel d'identification de TVA de l'entreprise ;
  • - les numéros d'identification de TVA du vendeur et de l'acquéreur pour les livraisons intracommunautaires exonérées ;
  • - le numéro d'identification de TVA du prestataire ainsi que celui fourni par le preneur pour les prestations pour lesquelles le preneur est redevable de la taxe ;
  • - la date d'émission de la facture ;
  • - un numéro unique permettant d'identifier la facture de manière chronologique ;
  • - tous les détails de la commande, à savoir chaque unité d'un produit, sa quantité, la dénomination précise, le prix unitaire hors taxes et le taux de TVA (si applicable) ;
  • - tous rabais, ristourne, etc. qui peuvent affecter le prix de la facture ;
  • - la date à laquelle la livraison des biens ou de services s'effectue (si applicable), ou la date à laquelle un acompte est versé ;
  • - le montant de la taxe à payer ainsi que le total hors taxe ;

À noter qu'il existe plusieurs autres mentions qui n'ont pas forcément lieu d'être présentes sur une facture et dépendent d'un régime fiscal spécifique.

 

QUID DU PLF 2020 ET DES CHANGEMENTS QU'IL APPORTE ?

Le projet de loi de finances 2020, ou PLF 2020 pour les intimes, est le dernier projet de loi qui apporte sa pierre à l'édifice de la facturation électronique. Alors qu'au 1er janvier 2020, il était désormais obligatoire pour les entreprises de toute taille d'envoyer leurs factures au format électronique à toute structure publique, le PLF 2020 va encore plus loin.

L'article 56 du PLF définit notamment qu'à partir de 2023, et ce jusqu'en 2025, il sera progressivement obligatoire pour toutes les entreprises d'utiliser la facturation électronique pour gérer leurs factures. Cette évolution est encore dans les starting blocks, mais il n'est jamais trop tôt pour étudier un projet de mise en place d'un système de facturation électronique !


Quelques chiffres

Selon une étude de Neovacom publiée en 2019 :

10% des factures sont émises de manière électronique, représentant qu'un maigre 200 millions de factures électroniques chaque année (pour un total de 2 milliards de factures émises en France chaque année).

- Le coût moyen du traitement d'une facture classique est de 15€ ; le coût d'une facture électronique est de 5€, soit un tiers du coût.

- Le temps de traitement d'une facture classique est en moyenne de 30 jours ; celui d'une facture électronique est réduit de 2 à 4 fois.


Les principaux acteurs à suivre

  • Chorus Pro
  • Chorus Pro était déjà un nom reconnu dans le milieu de la facturation électronique ; toutefois, depuis que l'État l'a adopté comme solution par défaut pour le traitement de toutes les factures électroniques, il est désormais incontournable dans son milieu.
  •  
  • Yooz
  • Une solution de dématérialisation de factures made in France, détenue par l'entreprise Itesoft.
  •  
  • DocuWare
  • DocuWare est un fournisseur historique de solution de gestion de documents ; il est entre autres connu pour ses solutions de facturation électronique.
  •  
  • Pitney Bowes
  • Une autre entreprise historique, celle-ci côté en bourse en Amérique, qui propose une panoplie de solutions, dont des solutions dans le milieu de la facturation électronique et de la dématérialisation.

Les livres blancs à consulter


Piste d’Audit Fiable - Tous concernés ! Tous en règle ?

Livre blanc de Yooz

Dirigeants, décideurs financiers et comptables, et juristes d’entreprise, ce livre blanc vous explique très concrètement comment garantir la conformité légale de votre facturation électronique en répondant à vos 4 interrogations principales autour de la piste d’audit fiable.

Facture électronique : nouveaux modes opératoires, nouvelles valeurs ajoutées

Livre blanc de DocProcess & Markess by Exaegis

Ce livre blanc, rédigé par les analystes du cabinet d’études indépendant MARKESS by exægis dresse un constat des nouveaux modes opératoires et des nouvelles valeurs ajoutées offerts par la digitalisation de la facturation.

Passer à la facture électronique

Livre blanc de DocuWare

Docuware vous explique dans son livre blanc les nombreux avantages de passer à la facture électronique.

Facturation électronique : L’essentiel pour réussir la transformation digitale de votre comptabilité fournisseurs

Livre blanc de Neovacom

Tout ce qu'il faut savoir pour réussir sa transition vers la facturation électronique.

Tour d'horizon de la facturation électronique

Livre blanc de Pitney Bowes

Comprendre les enjeux de la dématérialisation des factures pour mettre en place des processus efficaces dans son entreprise.

Organisations Multisites : la Dématérialisation Achats et Factures, Fil d’Ariane dans le labyrinthe de vos processus comptables

Livre blanc de Yooz

Facilitez l'organisation de votre entreprise multisites en dématérialisant certaines de vos activités.